33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

2,5 tonnes de déchets ramassés au bord de la Jordanne à Aurillac (Cantal)

sur

L’opération avait été mise un peu en sommeil le temps du Covid-19, mais commence à devenir un rendez-vous de la rentrée aurillacoise. Cent vingt bénévoles étaient mobilisés ce samedi pour nettoyer les berges de la Jordanne à Aurillac, habitants, membres des conseils de quartier, adhérents à la Fédération départementale de pêche ou du club mouche d’Arpajon…

Il y a du mieux,  mais c’est encore beaucoup

« Cela interroge sur cette capacité des habitants de la ville à s’approprier l’espace public, souligne Pierre Mathonier, maire PS d’Aurillac. Quand on les sollicite, ils répondent présents, ils s’engagent. C’est un bon présage pour d’autres opérations que nous pourrions mener dans le futur. »

Une baignoire, un panneau, un vélo… retrouvés dans la Jordanne à Aurillac

Cette année, 2,5 tonnes de déchets ont été ramassées, « on a fait un gros nettoyage, mais moins que d’habitude, souligne Laurent Decadi, patron de l’Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPMA) d’Aurillac. À force de nettoyer, et avec l’effet du confinement, on voit quand même que cela va de mieux en mieux. » Parmi les déchets :

 Il y a beaucoup de petites choses, des canettes de bière, de la ferraille, et à certains endroits des masques. C’est quand même un peu dommage…

« Il y a une problématique sur les mentalités, analyse le maire. Il n’y a pas que cela, on retrouve un scooter avec la plaque arrachée, le numéro de moteur illisible, il y a une problématique. » Mais comme ceux qui ramassent ne sont pas ceux qui jettent, « plus il y aura de citoyens concernés, moins il y aura de déchets… »

Laurent Decadi note tout de même l’absence du Festival du théâtre de rue cette année, « presque 100.000 personnes qui gravitent autour de la Jordanne, cela a forcément un impact. » Le festival Éclat a été perturbé par la pandémie, n’a plus été vu en ville depuis 2020 et « j’espère le retour du festival, mais pas comme avant, note Pierre Mathonier. On travaille avec l’organisation pour trouver des solutions, des dispositifs, pour éviter le retour du camping sauvage. Je souhaite que ce ne soit pas autant débridé de ce côté-là. »

Cela pourrait passer par des lieux dédiés, plus encadrés. Avec l’espoir de continuer à enregistrer une baisse des déchets dans la Jordanne au moment du ramassage, alors que le conseil municipal des jeunes a déjà fait un premier pas, en annonçant à côté des grilles menant aux égouts, dans le centre-ville, que tous les mégots jetés ici se retrouvaient, inexorablement, dans une rivière sauvage, plutôt préservée, au cœur d’une ville- préfecture…

À Aurillac (Cantal), le Conseil municipal des jeunes fait la guerre aux mégots de cigarette

Un travail en amont qui permet ainsi aux pêcheurs d’annoncer une qualité de l’eau très convenable pour un cours d’eau en ville, avec un parcours en no-kill apprécié qui n’a pas souffert cet été, la Jordanne n’ayant pas été asséchée comme ces dernières années. L’AAPPMA d’Aurillac sera d’ailleurs encore sur le terrain samedi, à Arpajon, pour une opération identique, cette fois au croisement de la Jordanne et de la Cère.

Pierre Chambaud

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes