33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Addicts à l’héroïne, ils revendaient pour financer leur consommation : trois hommes condamnés à Clermont-Ferrand

sur

« Sans cette problématique, je serais milliardaire. Je n’ai même pas une voiture à moi ! » Zakaria El Hamzaoui a 43 ans et vingt-cinq ans d’addiction à l’héroïne. Les deux autres prévenus, qui comparaissaient, ce lundi, à ses côtés dans le box du tribunal correctionnel, ont un profil identique. Des héroïnomanes tombés dans le trafic pour payer leur consommation. « Ce sont des personnes malades qui ont du mal à s’en sortir », a plaidé Me Chabane.

Quatre grammes par jour

Les trois prévenus, jugés en comparution immédiate pour trafic de stupéfiants, sont tombés dans les filets des policiers, la semaine dernière, à Clermont-Ferrand et à Mozac.

Les enquêteurs ont saisi 37 grammes d’héroïne au domicile de Zakaria El Hamzaoui, 104 grammes chez Cédric Doupeux, 57 grammes chez Jordan Péry, en plus des 26 g trouvés dans sa voiture. Hier, aucun n’a cherché à se défiler. Tous ont reconnu acheter et revendre de l’héroïne.

Tous ont expliqué être de gros consommateurs. Jusqu’à 4 g par jour confie Zakaria El Hamzaoui. Une consommation qui les a poussés à revendre pour acheter leurs doses. Pour aussi payer les dettes à leurs fournisseurs : « Ces derniers mois, je donnais maximum 8.000 à 10.000 € par mois », précise Jordan Péry, 30 ans.

48 heures chrono pour stopper un trafic d’héroïne à Clermont-Ferrand

La mainmise albanaise

« Les Albanais me mettaient la pression pour que je rembourse la dette que je leur devais ». Un même schéma décrit par les deux autres prévenus qui s’approvisionnaient via la filière albanaise qui, depuis plusieurs années, alimente le marché de l’héroïne à Clermont-Ferrand : « Ils envoient des jeunes pour nous livrer », détaille Cédric Doupeux. Les prévenus « sont des hommes malades, sous l’emprise de trafiquants albanais, a défendu Me Fauve. Ce sont des petites mains qu’ils utilisent comme revendeurs. Le peu d’argent qu’ils dégagent, ils remboursent leurs dettes. Leur profit est nul ».

Récidivistes

S’ils n’ont pas l’étoffe de grands trafiquants, les trois hommes, déjà condamnés pour trafic de stupéfiant, « font de l’argent et alimentent ce trafic d’héroïne », expose la procureure Françoise Chadefaux. « Ils ne vendent pas que pour leur usage. »

En détention provisoire depuis leur interpellation,  ils ont quitté le box pour être reconduits en prison. Jordan Péry et Cédric Doupeux, 36 ans, ont en effet été condamnés à quatre ans de prison, dont vingt-six mois ferme. Zakaria El Hamzaoui a écopé de quatre ans, dont deux ans ferme. 

Leïla Aberkane

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes