32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Au secours des insectes pollinisateurs : les CPIE lancent l’offensive dans le Massif central avec Polliniz’acteurs

sur

L’exemple qui livre peut-être le mieux l’ampleur de la méconnaissance autour des abeilles sauvages ? Peut-être le nombre d’espèces connues en 2017 dans le département de la Creuse : quatre. Il a pourtant suffi d’une seule première année d’inventaire sur site naturel pour que le CPIE du Pays creusois en identifie 50 de plus.

« Et là on en est à une quarantaine de plus, sachant qu’on devrait arriver à au moins 300 espèces connues sur l’ensemble du Massif central », explique Stéphane Vassel, référent scientifique du programme Polliniz’acteurs que l’Union régionale des CPIE en Auvergne Rhône Alpes vient d’inaugurer à Saint-Genès-Champanelle.

Un million d’euros sur la table : l’ampleur est inédite

La méconnaissance des abeilles sauvage en France – et donc l’absence de prise en compte de leur importance à travers la pollinisation qui conditionne notre survie – ont été l’élément déclencheur pour les CPIE du Massif central.

84% des plantes cultivées en France dépendent de la pollinisation, et 80% des espèces sauvages

Au bout de plusieurs années de travail, l’URCPIE a donc réuni autour de la cause de l’abeille sauvage et de l’enjeu de pollinisation assez de partenaires (*) pour lancer un programme de recherche, de communication et d’action d’un million d’euros (sur deux ans).

« Il me semble que l’on est les seuls, en France, à porter un projet d’une telle dimension », insiste Yvon Bec coprésident de l’URCPIE.

Le programme scientifique

Les CPIE ont déjà engagé la formation de leurs équipes pour aller sur le terrain, pendant deux ans pour commencer, et sur deux axes : l’apport scientifique, et l’animation d’actions avec des partenaires sur tout le Massif central.

Près de 1.000 espèces d’abeille sauvages sont décrites en France (20.000 au niveau mondial): tisserandes, charpentières, bourdons, mégachilles, halictes…

Le volet scientifique consiste à combler les lacunes criantes en matière d’abeilles non mellifères.

Dix-neuf sites ont été organisés dans dix départements (dont le Puy-de-Dôme et le Cantal. Leurs CPIE respectifs animeront des protocoles de capture et de détermination en laboratoire.

Une publication scientifique est prévue, sachant que les spécialistes capables de déterminer une espèce d’abeille sauvage se comptent sur les doigts d’une seule main en France !

Cherche des territoires volontaires pour être pilotes

Le volet d’accompagnement des territoires se dessine avec des formations, des animations, des sorties et autres communications.

Mais l’objectif principal vise à mobiliser des communes, syndicats ou autres collectivités autour de projets exemplaires pour préserver les abeilles sauvages et leurs milieux.

1,5 milliard d’euros! C’est, pour la seule France, l’estimation en euros, de la valeur des services rendus par les insectes pollinisateurs.

« Les abeilles sauvages ont des contraintes qui dépassent la question des pesticides. Les andrènes, par exemple, ont besoin de talus de terre avec une végétation rase pour se reproduire. Il en existe 160 espèces en France, chacune spécialisée pour deux ou trois fleurs » explique Stephane Vassel.

Il livre aussi les erreurs de politiques pourtant écocompatibles a priori.

« J’espère que Polliniz’acteurs permettra d’arriver à une sorte de réflexe permanent de bonne gestion des espaces. L’abeille est un petit être symbolique pour des milliers d’autres enjeux », conclut Yvon Bec. 

(*) Polliniz’acteurs est financé par l’Europe (Fonds européen de développement régional), avec l’État, l’Agence nationale de la cohésion des territoires et trois régions (Auvergne Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Bourgogne Franche-Comté).

Plus pour rejoindre le programme. Sur www.CPIE.FR. Coordination régionale : URCPIE Auvergne-Rhône Alpes: Locaux synergie jeunes, 245 rue Duguesclin, 69003 Lyon; tel. 04.37.43.45.06. Pour le Puy-de-Dôme: CPIE Clermont Dôme: 1, rue des Colonies, Theix, 63.122 Saint-Genès-Champanelle; tel.04.73.87.35.21; [email protected]

Moustiques, tiques, guêpes et autres frelons… Voici ceux qu’il faut craindre et comment cohabiter avec les autres

Anne Bourges
[email protected]
Follow @a_bourges

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes

François Bazin: «La majorité relative du période de Rocard, principes et ficelles»

FIGAROVOX/ENTRavecIEN - ENTRavecIEN - Réélu parmi un fauteuil en mai 1988, François Mitterrand, déjà, n’avait obtenu qu’une majorité relative aux législatives un mois avec tard. En dépit de différences avec la situation actuelle, cavec épisode est riche d’enseignements. Le journaliste*, rémission observateur de la vie politique française, le raconte avec l’analyse.