23.5 C
Vichy
mercredi, août 17, 2022

Au terme du premier bloc, le Stade Aurillacois a fini par retomber sur ses pattes

sur

Un bloc épais, avec une solide entrée en matière. Pour son début de saison, le Stade Aurillacois n’avait pas la tâche facile avec en prime une majorité de déplacements. Mais après ses cinq premières levées, l’équipe de Roméo Gontinéac est dans les clous.

 

1. Pas de retard au classement britannique 

 

Recevez par mail notre newsletter personnalisée Terre de Sports et retrouvez chaque lundi les infos et résultats de vos sports favoris.

NL {« path »: »mini-thematique-inscription », »thematique »: »MT_Sports_Multisports », »accessCode »: »14019923″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|11|14|17|2593|15369|17123″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4019923″, »idArticlesList »: »4019923″, »idDepartement »: »233″, »idZone »: »9941″, »motsCles »: »1|11|14|17|2593|15369|17123″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »au-terme-du-premier-bloc-le-stade-aurillacois-a-fini-par-retomber-sur-ses-pattes »}

 

En prenant en compte l’idée qu’avant de regarder plus haut, il faut d’abord s’assurer un maintien serein, une saison où le nombre de victoires est au moins égal au nombre de matches à domicile est une garantie. Autant commencer donc par être invaincu à la maison. Pour le Stade, c’était râpé après la venue de l’ogre bayonnais.

Mais cet accroc, Aurillac l’a rattrapé en fin de bloc, à Narbonne. En s’imposant loin de ses bases, après avoir également ramené un point de Béziers, la bande à Pierre Roussel est à l’équilibre sur le plan comptable. D’autant que, malgré le retour du public, la Pro D2 reste marquée, en ce début de saison, par un ratio de victoires à l’extérieur assez élevé.

2. Une conquête qui se relève, une défense qui rassure

 

 

 

Peu avant le début de saison, le rendement en conquête était un des très gros points d’interrogation après une préparation qui n’avait pas rassuré. En fin de compte, même après une prestation pas satisfaisante à Béziers, le Stade a rectifié le tir et fini par retrouver la bonne carburation. Le tout en ayant notamment dû s’adapter aux blessures qui ont décimé l’effectif des talonneurs.

Marc Palmier après la victoire d’Aurillac à Narbonne (26-30) : « Ça nous sourit mais il faut retravailler la gestion des trois dernières minutes »

Sur le plan de la défense, hormis un premier rideau qui s’était effrité à Colomiers, le système de Mathieu Lescure est une base sérieuse, pour peu que l’engagement soit au rendez-vous. Et comme à ce jeu, il convient toujours d’inscrire plus de points que l’adversaire, savoir fermer les vannes est la première pierre des succès de demain.

Encore timide, même si le début de match à Narbonne a offert un beau visage, l’attaque doit passer un cap. Pourtant, contre Bayonne, le Stade avait décidé de mettre du volume, c’est précisément à ce moment qu’il a été douché par une interception fatale. Photo Jeremie Fulleringer

2. Une attaque encore timide

 

 

Les vingt premières minutes à Narbonne avaient de quoi donner un sérieux coup de blanco aux réserves légitimes sur les quatre premiers matches. Ambitieux et emballant sur son début de match dans l’Aude, Aurillac sait sur quoi s’appuyer. Sur ces premières semaines, Roméo Gontinéac reconnaissait lui-même que son équipe devait progresser dans ce domaine.

À l’image de l’entame narbonnaise qui suivait un premier succès contre Grenoble, l’enchaînement de deux victoires doit permettre aux Cantaliens de davantage se lâcher, libérés qu’ils sont d’une certaine forme de pression née des trois revers initiaux. Car s’imposer à l’extérieur n’a pas seulement effacé comptablement la défaite de Bayonne. Elle peut aussi rassurer le Stade qui avait été douché par les Basques précisément au moment où il mettait un beau volume de jeu.

Vainqueur de Grenoble (21-16), le Stade Aurillacois savoure mais reste mesuré

3. Des recrues pied au plancher, d’autres en rodage

 

 

David Delarue, Pierre Le Huby et Adrian Motoc n’ont pas mis longtemps à trouver leurs marques et surtout, à se montrer (très) performants. Manque de bol, les deux premiers se sont rapidement blessés.

Autre nouveau à avoir vite goûté au maillot rouge et bleu, Lucas Vaccaro a démontré des qualités même s’il lui faut encore faire preuve de plus de justesse dans certains choix. Mais en considérant que le centre découvre tout simplement ce niveau, l’ex-Albigeois est plutôt à ranger dans les colonnes des bonnes surprises. Pour Yann Tivoli, sorti trois fois du banc, l’impression est plutôt bonne avec notamment une taille qui fait du bien en touche.

Entré dans la boucle à partir du match de Bayonne, Adrian Motoc fait partie des bonnes pioches du recrutement au regard de son premier bloc. Photo Jeremie Fulleringer

Lancé dans le grand bain assez tôt, Julien Royer a d’abord eu du mal à s’imposer en mêlée, mais sans jurer dans le jeu. C’est peut-être davantage une question de réglages qui se font peu à peu pour le gaucher qui a déjà montré qu’il savait peser en mêlée à Valence.

Pro D2 : Aurillac passe la deuxième, contre Narbonne (relire le live)

Concernant Lewis Ormond, ses débuts n’ont pas été de tout repos. Mais sa cinquantaine de matches disputés en NPC – majoritairement à l’aile – suggère un autre potentiel que ce qu’il a montré pour l’instant. C’est certainement à ce poste, d’ailleurs qu’il pourra trouver la confiance nécessaire à son épanouissement. Sans les blessures de Neisen et Le Huby, et le match mitigé de Gogoladze à Colomiers, le Néo-Zélandais aurait certainement davantage pu prendre ses repères à l’aile avec de glisser au fond du terrain.

Enfin, pour le petit dernier du recrutement, Benjamin Boudou, la greffe n’a pas tardé à prendre. Le Clermontois est venu pour un mois (pour l’instant ?) avec l’objectif de profiter de chaque minute offerte. Il en a disputé 50, et avec brio. 

Jean-Paul Cohade

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes