23.5 C
Vichy
mercredi, août 17, 2022

Bertrand assure qu’il va rencontrer les candidats, Barnier et Pécresse l’invitent à «respecter les règles»

sur

Les deux candidats en lice pour le Congrès LR estiment que le débat sur les modalités de désignation est clos.

«Parlons-nous. Voyons-nous. Le 4 décembre, c’est tard. C’est très tard. C’est trop tard pour se mettre d’accord.» Invité des «Matins de la présidentielle» sur France Info ce lundi, le candidat ex-LR, Xavier Bertrand, a lancé un énième appel aux prétendants en lice pour le congrès des Républicains, pour que ces derniers se rangent derrière lui.

L’invitation avait déjà été formulée jeudi dernier dans Le Figaro . À nouveau, le président des Hauts-de-France a souhaité rencontrer les différents candidats, persuadé que sa candidature reste la plus à même de «remporter (l’élection) face à Emmanuel Macron». «Les sondages disent que je suis aujourd’hui celui qui est le mieux placé pour être qualifié au second tour, a-t-il insisté. Le mouchoir de poche, c’est ce qui fait la différence. C’est ce qui a empêché Lionel Jospin d’être au second tour de l’élection présidentielle de 2002.»

«Le débat est clos»

Selon lui, une rencontre n’aboutirait pas à «répartir les postes», mais plutôt à «savoir si on veut gagner ou non». «Je ne vais pas faire campagne contre des amis avec qui je vais gouverner. Le 4 décembre, c’est très tard, et si en plus on s’est déchiré avant, alors là c’est rideau», a-t-il poursuivi.

Surtout, Xavier Bertrand a assuré avoir des retours positifs, notamment de la part de Philippe Juvin et Éric Ciotti. Concernant Valérie Pécresse, il dit avoir reçu une réponse indiquant que l’élue francilienne est «d’accord pour qu’on se parle».

Invitée dans le même temps sur France Inter, la présidente (Libres !) d’Île-de-France n’a toutefois pas joué la même partition. «Il faut respecter la démocratie», a-t-elle soufflé. Et d’insister : «Les modalités de la sélection du candidat de la droite ont été décidées par des militants. (…) Le débat sur les modalités de sélection du candidat de la droite est clos.» Alors que les derniers sondages montrent une baisse de Marine Le Pen, associée à une hausse d’Eric Zemmour, Valérie Pécresse a aussi évoqué «un vrai momentum» pour que la droite «passe au second tour». Mais pour ce faire, «il faut jouer collectif». Le 4 décembre – jour du congrès -, elle se pliera donc «à toutes les règles», et demande à Xavier Bertrand de «respecter la démocratie».

Même son de cloche du côté de Michel Barnier. Au micro de Sud Radio, l’ancien négociateur du Brexit a lui aussi plaidé pour que le président des Hauts-de-France respecte «la règle du jeu» qui a été «fixée». «On ne va pas la changer. Elle a été choisie par les militants démocratiquement. Il faut respecter les militants LR, ils ont le droit d’être respectés», a-t-il affirmé. Avant d’évoquer un «brouhaha» et des «agitations un peu inutiles». «Tous ceux qui veulent le soutien de cette famille politique (…), il faut qu’ils respectent la règle du jeu. C’est une question de loyauté et de confiance mutuelle», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes