32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Clermont Foot : le jeune Ghanéen Abdul Samed danse avec les stars de la Ligue 1

sur

A la toute fin du mois d’août, à l’issue du dernier match de prépararion du CF63 remporté contre Nantes, où on avait été littéralement bluffé par la qualité de ses toutes premières 90 minutes comme titulaire depuis son arrivée en Auvergne, voilà deux ans, il avait fallu faire preuve de pas mal de conviction et sans doute bénéficier du cadre champêtre et tranquille d’Avoine, près de Chinon, pour parvenir à obtenir quelques mots de réaction de Salis Abdul Samed, certes tout sourire, mais garçon timide s’il en est.

Cinq feuilles de match comme titulaire en sept journées

Moins d’un mois plus tard, on le retrouve avant Monaco avec le même sourire, la même timidité. Mais surtout ses stats garnies de 5 autres feuilles de titulaire en 7 journées, de Ligue 1, avec 90 minutes à chaque fois à son compteur, les manquantes (30 à Lyon, 0 contre Metz) étant seulement dûes au fait qu’il ait été souffrant pendant près de 10 jours.

Une place de milieu défensif qu’il a su se faire, cet été, en remplacement de Yohann Magnin, blessé depuis la mi-avril et encore en phase de reprise.

NL {« path »: »mini-inscription », »id »: »MT_Sports_Clermont_Foot », »accessCode »: »14018496″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|10|11|18|19|17123″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4018496″, »idArticlesList »: »4018496″, »idDepartement »: »282″, »idZone »: »30603″, »motsCles »: »1|10|11|18|19|17123″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »tagsArticle »: »#CF63Monaco2021″, »urlTitle »: »clermont-foot-le-jeune-ghaneen-abdul-samed-danse-avec-les-stars-de-la-ligue-1″}

Je voulais prolonger, rester dans le club où j’ai été très bien accueilli et parce que j’aime comme on joue ici, un peu comme à l’Académie. Quand j’ai signé, je me suis dit, c’est ma chance, il faut que je donne tout.

Oubliez ce garçon natif d’Accra, entré en 2013, à l’Académie Jean-Marc Guillou, au Ghana d’abord, en Côte d’Ivoire à partir de 2017, repéré par le CF63, en 2019 lors d’un tournoi de banlieue stéphanoise, et débarqué sous les volcans, avec ses 61 kg pour 1,80 m. C’est en dressant son index, et en se marrant, qu’il décrit son gabarit de l’époque. Mince.

Pas grand-chose à voir avec celui d’aujourd’hui, ses 9 kg en plus et, sur le terrain, son bagage autrement plus fourni : « Tactiquement, je pense que j’ai beaucoup progressé. Avant, je courais partout derrière le ballon. Je le gardais trop aussi. »
Devenu rouage solide de l’entre-jeu clermontois, il reconnaît le déclic survenu avec la signature, à la mi-juillet, d’un contrat portant jusqu’en 2025 : « Je suis arrivé en prêt, voilà deux ans. Et j’ai tout le temps travaillé. Je voulais prolonger, rester dans le club où j’ai été très bien accueilli et parce que j’aime comme on joue ici, un peu comme à l’Académie. Quand j’ai signé, je me suis dit, c’est ma chance, il faut que je donne tout ».

Un abattage intéressant grâce auquel Salis Abdul Samed cumule les titularisations et les matchs pleins depuis le début de saison.

« Johan Gastien me parle beaucoup, me donne des conseils »

2025, un signe fort, ô combien, de la confiance que Gastien père et les dirigeants du CF63 accordent au jeune (21 ans) Ghanéen, qui bénéficie de l’expérience et des conseils de… Gastien fils, à ses côtés : « Pour moi, il est très important. Il me parle beaucoup, même si tout le monde me parle, me donne des conseils : “Fais ci, fais ça.” Alors je le fais, je reste à ma place. »

Un qui l’a perdue, en revanche, c’est Ouparine Djoco, le gardien remplaçant, chargé de mettre la musique dans le vestiaire. C’est aujourd’hui le Ghanéen qui est titulaire du poste. Mais plutôt que de jouer de la voix, c’est par la danse qu’il a rempli sa mission de bizutage d’entrée dans le groupe, après un match contre Auxerre. « J’ai dit “je vais danser”, les autres m’ont dit “on va voir”, ils ont aimé… ».

Ambianceur assumé du vestiaire, c’est quand même à sa sortie qu’il prend d’abord du plaisir à « danser » au jeu du ballon qui vole d’un Clermontois à l’autre, parmi les stars de la Ligue 1, ce monde nouveau où « ça va vite, ça va très, très vite, où il faut rester très concentré », tant le talent peut parfois y être incroyable…

« Tout le monde est bien et prêt pour Monaco »

La vie aussi va vite. Accra est loin, oui, comme son premier match en France, avec l’Académie, à Andrézieux, « sous la pluie, dans le froid. Je n’ai jamais oublié ça, on ne pouvait pas jouer, on tremblait sur le terrain », rigole-t-il.

Loin aussi, ses débuts, en Coupe de la Ligue, voilà deux ans, contre Lens : « Après, j’ai joué 7 ou 8 matchs. Et la saison dernière, j’ai été tout le temps blessé, donc je n’ai pas trop joué… J’ai douté, un peu, alors, parfois, oui. »

Mais jamais trop longtemps, semble-t-il. En tout cas, Salis Abdul Samed n’a pas du tout apprécié la valse qu’ont servie les Rennais, mercredi, dans laquelle il avoue sa part de faux pas : « On n’a pas trop joué ensemble. Moi, j’ai perdu quelques ballons et sur l’un deux, ils ont marqué le premier but. Mais maintenant, c’est oublié. Je pense que tout le monde est bien et prêt pour Monaco. »

Pascal Gastien  : « Si on a prolongé Salis, ce n’est pas un hasard »

L’entraîneur clermontois apprécie les prestations de son milieu de terrain. « L’an dernier, Salis n’était pas loin du tout du groupe. Je le voyais à l’entraînement, c’était du niveau de Yohann Magnin et de Jonathan Iglesias. C’est un joueur qui découvre le football français, le football professionnel. Si on l’a prolongé, ce n’est pas un hasard. On pensait tous qu’il avait de grosses qualités et il a très bien commencé la saison et il a surtout fait de très bons matchs amicaux donc c’était logique qu’il joue en championnat. C’est facile à dire après mais je voyais qu’il pouvait évoluer à ce niveau-là. Maintenant, il faut le maintenir. Contre Rennes, c’était un peu plus difficile quand même, à l’image de toute l’équipe. ça montre bien qu’on a tous besoin les uns des autres pour être performants. Mais ça doit ouvrir les portes aussi à des joueurs qui jouent moins mais que moi je n’ai aucun problème à faire jouer s’ils sont très bons, qu’ils soient jeunes ou plus vieux. »

 

Jean-Philippe Béal

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes