24.5 C
Vichy
mercredi, août 10, 2022

Devenez « entrepreneur salarié » avec l’Élan, première Coopérative d’activités et d’emploi de la Creuse

sur

Lorsque l’on est travailleur individuel, il peut être difficile de se concentrer pleinement sur le cœur de son projet sans se sentir assailli par les tâches administratives. Un constat partagé par la direction de l’Insertion et du logement du Conseil départemental de la Creuse et la Fabrique à initiatives, structure d’accompagnement de projets relevant du champ de l’Économie sociale et solidaire. Et qui porte la Coopérative d’activités et d’emploi (CAE), l’Élan, inaugurée jeudi dernier à Bourganeuf.

Des entrepreneurs creusois passent sous les radars de l’accompagnement classique et se retrouvent souvent au RSA après quelques mois d’activité 

 

Véronique Faurie, (chargée de mission à la Fabrique à initiatives)

Des porteurs de projets à la fois entrepreneurs et salariés 

C’est justement à ces indépendants de tous secteurs que s’adresse l’Élan. Le principe : les porteurs de projets adhérents à la CAE se déchargent de l’ensemble des tâches administratives et comptables sur la structure. Et, dans un second temps, peuvent en devenirs salariés en CDI lorsque leur chiffre d’affaires est suffisant pour leur dégager un salaire.

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14023340″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|3|13|78|1957|3219″, »gabarit »: »generic », »idArticle »: »4023340″, »idArticlesList »: »4023340″, »idDepartement »: »242″, »idZone »: »12749″, »motsCles »: »1|3|13|78|1957|3219″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »devenez-entrepreneur-salarie-avec-l-elan-premiere-cooperative-d-activites-et-d-emploi-de-la-creuse »}

Ce qui permet aux personnes de tester leur projet tout en bénéficiant d’une couverture sociale. Enfin, les entrepreneurs de la CAE peuvent devenir sociétaires de la coopérative et participer à sa gouvernance. Chaque membre d’Élan devient alors employé et/ou copropriétaire de la même entreprise. Tout en jouissant de revenus découlant exclusivement de ses activités propres, grâce à une comptabilité analytique.

Un accompagnement personnalisé 

L’Élan n’est donc par un groupement d’employeurs, organisme qui facture des prestations, mais une façon d’entreprendre originale et basée sur un équilibre entre autonomie et coopération. « Même si les personnes ont une activité commerciale classique, le but de la CAE est aussi d’apporter des solutions mutuelles : organiser une formation collective sur la vente en ligne, mutualiser une assurance ou encore un véhicule », cite Véronique Faurie.

Véronique Faurie (la Fabrique à initiatives) entourée de deux porteurs de projets ayant rejoint l’Élan : Marlène Peter et Jérémie Vidal.

Puis, devenir membre de l’Élan, c’est également pouvoir bénéficier d’un accompagnement assuré par l’un des deux salariés de la CAE, sur des sujets aussi variés que les postures à adopter face aux clients, la définition d’une politique de prix ou encore la façon d’aborder les marchés. Une formule qui a séduit Marlène Peter, qui porte un projet de savonnerie artisanale.

Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir un soutien sur mes faiblesses : la comptabilité et l’administratif. Mais aussi d’avoir une équipe derrière moi qui m’encourage

 

Marlène Peter (porteuse de projet)

Favoriser des collaborations 

La jeune femme de 32 ans résidant à Saint-Hilaire-le-Château fait partie des trois premières personnes à avoir rejoint la CAE. Et elle envisage déjà de coopérer avec l’un des deux autres membres d’Élan, Jérémie Vidal, qui est, lui aussi, en train de monter une savonnerie. « Le côté collectif m’a attiré, cette idée de ne pas se lancer complètement seul. Mais également cette ouverture sur les autres entrepreneurs », assure celui qui est également salarié du Décapsuleur, incubateur de projets de l’Économie sociale et solidaire en Creuse.

premium Bientôt le feu vert pour cultiver le cannabis thérapeutique en Creuse

Les adhérents et membres de l’équipe de l’Élan pourront profiter de l’ensemble des tiers lieux du réseau départemental Tela pour travailler et pour se retrouver. Huit ou neuf personnes pourraient bientôt rejoindre la structure. Le gestionnaire comptable sera, lui, basé à la Quincaillerie numérique de Guéret. L’Élan se fixe pour objectif de réunir une trentaine de coopérateurs à court terme. Artisans du bâtiment, paysagistes, consultants, graphistes, webmasters, développeurs web, ou encore architectes : la structure accueille des porteurs de projets de tous horizons. Avec, sans doute à la clé, des collaborations aussi inattendues que fructueuses.

 

Texte et photos : François Delotte 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes