23.5 C
Vichy
mercredi, août 17, 2022

«Kylian (Mbappé) n’est pas compliqué à gérer»

sur

Le sélectionneur de l’équipe de France a pris la défense de son attaquant dans Le Parisien.

Dans un entretien au Parisien paru ce mercredi, Didier Deschamps évoque ses relations avec Kylian Mbappé dont le comportement au sein des Bleus durant l’Euro a fait l’objet de nombreuses spéculations. «Kylian n’est pas un joueur compliqué à gérer», assure le sélectionneur.

Quand j’ai quelque chose à lui dire, je le fais.

Didier Deschamps

Mardi, dans les colonnes à L’Equipe, Mbappé avait confié qu’il avait parfois eu l’impression d’être un problème en équipe de France. «Je n’ai jamais voulu être un problème. Mais à partir du moment où j’ai ressenti que je commençais soi-disant à devenir un problème et que les gens me ressentaient comme un problème… (…) Le message que j’ai reçu, c’est que mon ego nous faisait perdre, que je voulais prendre trop de place, et que sans moi, donc, on aurait peut-être gagné.»

Des mots forts de la part du prodige français que Deschamps défend :«il s’inscrit toujours dans un objectif collectif. Après, il a cette capacité, partagée avec quelques joueurs, à pouvoir faire la différence tout seul lors d’un match. Mais ce n’est pas pour ça que lui-même s’auto-exclut de l’objectif collectif.» Le sélectionneur évoque aussi brièvement comment il gère le cas Mbappé. «Ça passe par des discussions souvent très enrichissantes. Quand j’ai quelque chose à lui dire, à lui comme à un autre d’ailleurs, pour le bien de l’équipe, je le fais. C’est comme ça depuis le début et je continuerai ainsi.»

Alors que Mbappé a évoqué la possibilité d’une équipe de France sans lui – «le plus important, c’est l’équipe de France, et si l’équipe de France est plus heureuse sans moi, c’est comme ça» -, Deschamps balaie : «Je préfère avoir Kylian dans mon équipe parce que je sais que l’équipe de France sera plus forte avec lui que sans lui.»

Je suis animé d’une envie et d’une détermination intactes.

Didier Deschamps

Alors que les Bleus disputeront, ce jeudi à Turin, la demi-finale de la Ligue des Nations face à la Belgique, leur sélectionneur confie garder la foi, que l’échec de l’Euro n’a pas altérée. «La plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie de joueur, c’était de porter ce maillot bleu. Comme sélectionneur, je ressens la même fierté. Je n’entendais pas continuer pour continuer. Je suis animé d’une envie et d’une détermination intactes, avec la conviction profonde qu’il y a encore de très belles choses à faire, explique Deschamps. Je suis dans la tranquillité et la sérénité. J’ai cette capacité depuis quelques années, que je n’avais pas forcément avant, à relativiser et à prendre énormément de recul.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes