32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

La crème de l’aubrac s’arrache aux enchères à Cournon (Puy-de-Dôme)

sur

En marge du championnat national, l’un des moments forts de cette quatrième et ultime journée de Sommet de l’élevage de Cournon a consisté en la vente aux enchères de l’élite de la race aubrac.

Cette vente Aubrac prestige s’est déroulée dans le Zénith d’Auvergne, où le ring a vu défiler onze mâles de 18 mois, cinq génisses, une génisse de 20 mois, une génisse de l’année et un taureau.L’aubrac faisait cette année son concours au Sommet de Cournon.

Enchères physiques et sur internet

Tous ont trouvé preneurs auprès d’acheteurs qui enchérissaient soit en direct dans la salle, soit via internet, dans une ambiance parfois survoltée, comme lors du passage de Relax.

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14026048″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|13|130|6973″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4026048″, »idArticlesList »: »4026048″, »idDepartement »: »282″, »idZone »: »30603″, »motsCles »: »1|13|130|6973″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »tagsArticle »: »#sommetelevage2021″, »urlTitle »: »la-creme-de-l-aubrac-s-arrache-aux-encheres-a-cournon-puy-de-dome »}

Appartenant à Xavier Tardieu, installé à Paulhac dans le Cantal, ce mâle « très calme et très relax » s’est arraché à 9.600 €, après une mise à prix à 3.000 €. Passée très vite de 3.000 à 3.900 puis à 5.000 € d’un coup, l’enchère s’est envolée dans les dix dernières secondes, pour terminer donc à 9.600 €, dans la salle.

premium Le Sommet de l’élevage 2021 proche de son record avec plus de 93.000 visiteurs

Venu de Langogne, en Lozère, Raisin, né en décembre 2019 et appartenant au Gaec Brunel de Barres, a été adjugé à 9.100 €. Un autre acheteur, prêt à débourser 100 € de plus s’est fait coiffer au poteau, le commissaire-priseur en profitant pour inviter les participants à ne pas attendre les deux dernières secondes pour faire leur offre.

Des bêtes très prisées de la République tchèque

Du côté des femelles, Pologne, une génisse pleine du Gaec Jean-Louis et Marianne Védrines, implanté à Chaudes-Aigues dans le Cantal, s’est arrachée à 6.500 €. Elle avait été mise à prix à 2.300 €. 

Cette dernière, comme huit de ses congénères, partiront en République tchèque. Une autre bête partira notamment en Suisse et une autre encore en Lituanie.

Mercredi déjà, au Zénith toujours, une autre vente aux enchères avait réuni d’autres bovins.

 

 

Texte : Gaëlle Chazal

Photos : Richard Brunel

Vidéo : Valérie Guinard

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes