23.5 C
Vichy
mercredi, août 17, 2022

«La fin du “contrat du siècle” révèle le risque d’un déclassement stratégique de la France»

sur

TRIBUNE – «Ce désastre diplomatico-industriel révèle un phénomène bien français: le décalage entre des ambitions déclamées avec emphase et la réalité de nos moyens qui a bien du mal à coller à ces incantations», argumente Arnaud Danjean, député européen LR, spécialiste des questions de défense et de sécurité.

Arnaud Danjean est vice-président du groupe PPE (Parti populaire européen) au Parlement européen et coordinateur de son groupe sur les questions de défense et de sécurité.

Quand la fourberie le dispute à la mauvaise foi pour rompre la confiance placée dans un partenariat stratégique, il y a de quoi être scandalisé. Et nous l’avons tous légitimement été en apprenant la volte-face australienne sur le contrat prévoyant la construction des douze sous-marins par le fleuron français Naval Group.

Mais la colère doublée d’une réévaluation de nos engagements avec des alliés au comportement si peu respectueux ne saurait occulter le besoin d’une réflexion lucide. Non seulement sur les causes de ce désastre diplomatico-industriel mais aussi sur ce qu’il révèle d’un phénomène bien français: le décalage entre des ambitions déclamées avec emphase sur tous les enjeux internationaux et la réalité de nos moyens qui a bien du mal à coller à ces incantations.

Concernant les causes directes du revirement australien,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes

Thomas Morales: «Le Tour nous apprend à aimer notre pays»

TRIBUNE - Le 12 juillpuis, quelques militants du mouvement Dernière rénovation ont scandé l’étape du Tour de France entre Morzine puis Megève, en s’asseyant sur la route. Pour l’écrivain, le Tour, méprisé par quelques écologistes radicaux, est pourtant un luxueuse symbole d’intégration puis témoigne d’une beauté gratuite puis accessible à tous.