26.5 C
Vichy
lundi, août 15, 2022

la France doit renouer avec le culte de ses héros»

sur

TRIBUNE – Pourquoi la France, si elle rend hommage aux militaires tués au combat, éprouve-t-elle une telle réticence à honorer les hauts faits d’un grand soldat ou d’un policier admirable, s’interroge Tristan Claret-Trentelivres, ancien élève de l’ENA et enseignant.

Le 24 septembre 2021 tombait au Sahel un soldat de France. Le sergent Maxime Blasco, du 7e bataillon de chasseurs alpins, mort au combat contre les groupes djihadistes, était un homme d’exception, décoré à de multiples reprises. En juin 2019, alors que l’hélicoptère sur lequel il était tireur d’élite, touché par des tirs, s’était écrasé au milieu du combat, il s’était distingué par sa bravoure en mettant à l’abri ses camarades, sous le feu de l’ennemi, en dépit de ses propres blessures et en conduisant une opération d’extraction d’une audace exceptionnelle qui leur sauva la vie.

Pourtant aujourd’hui, comme souvent ces dernières années dans des circonstances similaires, les hommages rendus par les autorités, quoique d’une grande sollicitude, ont semblé comme empruntés, presque réticents à honorer, au-delà d’une mort tragique, la mémoire des hauts faits du défunt. Serions-nous devenus incapables de rendre à nos héros l’hommage qu’ils méritent, non comme des victimes impuissantes du destin,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes