32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Le bois de douglas, ressource durable et disponible en Limousin

sur

La Quincaillerie numérique, tiers-lieu de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, est arrivée en tête du Prix régional de la construction bois Nouvelle-Aquitaine 2020, dans la catégorie « Réhabiliter un bâtiment ». Et le douglas n’y est certainement pas pour rien. Le résineux est employé ici en structure, en charpentes, pour confectionner des garde-corps et même des éléments de mobilier. Un bois dont la teinte rougeoyante confère à l’intérieur de l’édifice une indéniable chaleur.

premium En Creuse, la filière bois plie, mais ne rompt pas face aux aléas mondiaux

Le douglas, un bois naturellement imputrescible

La Quincaillerie et le complexe sportif Léo Lagrange ont fait l’objet de visites attentives, lundi dernier. Un événement organisé par l’association interprofessionnelle France Douglas, dans le cadre des rencontres Woodrise en Nouvelle-Aquitaine, ensemble de manifestations destinées à valoriser les acteurs de la filière bois de la région.

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14023888″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|3|13|79|1957″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4023888″, »idArticlesList »: »4023888″, »idDepartement »: »242″, »idZone »: »12813″, »motsCles »: »1|3|13|79|1957″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »le-bois-de-douglas-ressource-durable-et-disponible-en-limousin »}

« L’idée est de mettre en avant la présence du douglas issu d’une filière bois locale dans des projets de construction. Mais aussi de présenter les usages et possibilités offertes par ce matériau », précise Alexandre Audoux, chargé de mission pour France Douglas. Et cette essence possède justement une multitude de propriétés intéressantes.

Son bois a l’avantage d’être naturellement durable en extérieur. Il n’a pas besoin de traitements contre les champignons ou les insectes. Il est aussi très résistant. De plus, sa couleur chaude, un peu rosée, est très appréciée des architectes 

 

Alexandre Audoux (chargé de mission pour France Douglas)

Ce que confirme Alexandra Bavière, architecte de l’Atelier Matière à (Limoges), maître d’œuvre de la Quincaillerie. « Nous employons le plus souvent le douglas, car c’est notre première ressource locale pour faire du bois de structure. Il a une résistance technique parfaite. Et nous avons la chance d’avoir ici Cosylva qui le transforme en lamellé-collé avec des colles durables. »

Les tables en douglas de la Quincaillerie ont été conçues par la société creusoise Adam.
 

Le Limousin, principal producteur de douglas 

Cosylva, entreprise basée à Bourganeuf, est en effet l’un des leaders nationaux du douglas “collé” : la société assemble des lamelles de bois par collage pour concevoir des éléments de structure, de plancher ou encore des poteaux. « Toutes les poutres en lamellé-collé de la Quincaillerie Numériques viennent de chez nous », informe Christophe Gramond, directeur commercial de Cosylva. L’entreprise creusoise a dû faire face à une hausse importante de la demande, en lien avec les fortes pressions qui pèsent actuellement sur le marché mondial du bois.

Il y a eu une surconsommation du douglas local qui a pris toute l’industrie au dépourvu

 

Christophe Gramond (directeur commercial de Cosylva)

Cette matière première est pourtant bien présente dans la région, puisque, comme le rappelle Alexandre Audoux, « les plantations de douglas représentent 3 % de la surface forestière nationale, et celles-ci sont essentiellement localisées en Limousin et dans le Massif central ».

Des arbres qui, pour la plupart, ont été plantés après la Seconde Guerre mondiale. Et qui vont pouvoir être progressivement récoltés durant les quinze prochaines années. « Toutes les études montrent que la forêt de douglas arrive à maturité et que les ressources sont disponibles sur pied », assure Christophe Gramond. Demeure pour lui un défi de taille : faire en sorte que « la filière se structure autour d’une demande en pleine croissance ».

premium À La Courtine (Creuse), l’entreprise Alsapan s’est modernisée grâce à dix millions d’euros d’investissement

 

Texte : François Delotte 

Photos : Brun Barlier 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes