24.5 C
Vichy
mercredi, août 10, 2022

L’empaquetage de l’Arc de Triomphe, un «formidable présent aux Français», selon Roselyne Bachelot

sur

L’œuvre posthume du plasticien Christo a été inaugurée jeudi à Paris. La maire de Paris et candidate à la présidentielle, Anne Hidalgo, était présente.

L’empaquetage de l’Arc de Triomphe par l’artiste Christo, décédé en mai 2020, «est un formidable présent aux Parisiens, aux Français et au-delà, à tous les amateurs de l’art», a déclaré jeudi la ministre de la culture Roselyne Bachelot, en conférence de presse de présentation de l’œuvre, déjà visible de l’extérieur mais qu’on pourra visiter à partir de samedi.

Cette œuvre posthume de Christo et de son épouse Jeanne-Claude sera formellement inaugurée par le chef de l’État Emmanuel Macron à 17 heures. L’empaquetage de ce haut lieu des commémorations françaises a nécessité 25.000 m2 de tissu recyclé argent bleuté, maintenu par 3000 mètres de corde rouge.

À VOIR AUSSI – «Incroyable», «impressionnant», «magnifique»: Parisiens et touristes assistent à l’empaquetage de l’Arc de Triomphe

Difficultés de circulation

Pour permettre au public de se rendre plus facilement sur les lieux, la place de l’Étoile, un des points cardinaux de la capitale, sera fermée à la circulation tous les week-ends jusqu’au 3 octobre, date du démantèlement. «Christo a toujours dit que le plus difficile était d’obtenir les autorisations administratives», a rappeléVladimir Yavachev, neveu de l’artiste qui supervise le projet. Pour l’Arc de Triomphe, les autorisations sont arrivées assez vite depuis 2017, date à laquelle le projet a été imaginé.

Également présente, la maire de Paris et candidate déclarée à la présidentielle, Anne Hidalgo, a reconnu que la précédente expérience de l’artiste avec la ville de Paris – celle du Pont-Neuf en 1985 – avait été un élément décisif dans le choix de procéder à l’empaquetage de l’Arc de Triomphe. «Lorsqu’il a empaqueté le Pont-Neuf, pour moi, ça a été une façon d’y voir un réveil de Paris», a-t-elle dit, louant un artiste «qui a bouleversé l’art contemporain».

D’un coût de 14 millions d’euros, le projet est entièrement autofinancé, sans subvention publique, grâce à la vente d’œuvres originales de Christo, dessins préparatoires, souvenirs, maquettes et lithographies… Christo caressait ce projet depuis des décennies: «Ce sera comme un objet vivant qui va s’animer dans le vent et refléter la lumière. Les plis vont bouger, la surface du monument devenir sensuelle. Les gens auront envie de toucher l’Arc de Triomphe», disait-il.

Le projet, de 14 millions d’euros, a été entièrement autofinancé par la fondation Christo et Jeanne-Claude, du nom du plasticien et de son épouse. GONZALO FUENTES / REUTERS

Le monument et sa terrasse resteront accessibles au public pendant toute la durée du projet. Et la flamme du Soldat Inconnu continuera de brûler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes