26.5 C
Vichy
lundi, août 15, 2022

Les écoles de Creuse craignent un manque de remplaçants

sur

« Il maintient sa volonté de ne pas procéder à des ajustements donc on a quitté l’instance. » Luc Marquès ne cache pas sa déception. Le secrétaire départemental du SNUipp-FSU 23 était présent, avec d’autres syndicats (*), à un nouveau comité technique spécial départemental, le dernier s’étant conclu sur une absence d’accord. C’était également l’occasion de rencontrer Dominique Terrien, nouveau Dasen de la Creuse.

Toujours en quête de personnels

À l’ordre du jour : l’effectif des personnels remplaçants sur le territoire creusois. « Cette brigade de remplacement n’avait jamais atteint un niveau aussi bas que pour cette rentrée. L’année dernière, entre septembre et février, ce sont déjà 580 jours d’absences qui n’ont pas été remplacés. »

Rénovation de la cité scolaire Loewy à La Souterraine (Creuse) : une si longue attente… jusqu’à début 2022 ?

Face à ces problèmes structurels, Luc Marquès estime qu’il y a des solutions plus que concrètes.

« On envisage de recruter des contractuels alors que des solutions existent comme la liste complémentaire à laquelle on peut faire appel. Mais il y a aussi des personnels empêchés de travailler en Creuse car retenus par leur département d’origine. Ils sont au moins trois. »

Luc Marquès (Secrétaire départemental du SNUipp-FSU 23)

Pour Pierre Gautret, de SE-UNSA, cette situation était à prévoir. « On connaissait déjà cela dans le second degré avec ces rabotages systématiques en faisant appel à des contractuels. Et, ça y est, ça arrive au premier degré. Nous avons des retours de collègues qui se sentent de plus en plus mal face à cette situation. Au final, ce sont eux et les élèves qui sont touchés. »

Covid-19 : 34 classes fermées en Limousin, un chiffre en nette augmentation

Ces élèves devront également toujours faire avec un certain nombre de têtes par classe, excessif selon les syndicats. « Mais cet indicateur n’est pas juste pour la Creuse. Il faut prendre en compte l’équité départementale mais aussi l’hyper-ruralité. Et, au final, on n’a même pas les moyens pour les élèves à besoins éducatifs particuliers. n
(*) SNUipp-FSU 23, SNUDI-FO 23, SE-UNSA 23, CGT 23, DDEN 23 et FCPE 23.

 

Alix Vermande

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes