33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

« Les gens ont envie de se lâcher ! » : à Clermont-Ferrand, les discothèques ne désemplissent pas

sur

C’est partout la même musique. Depuis leur réouverture, toutes les boîtes de nuit de Clermont-Ferrand et de ses environs font le plein. Du « jamais vu » ! Frédéric Souleyras, patron du Bombshell place du Chamgil, qui a rouvert fin août, a du mal à suivre le tempo. « C’est lourd à gérer. C’est simple il y a la queue tout le temps. On refuse entre 150 et 200 personnes par soirée… » Une affluence qui motive l’ancien “boss” du Rat Pack à ouvrir tous les soirs de la semaine. « On est ouvert du mardi au samedi. On travaille à fond ! »

« La génération qui a eu 18-19 ans pendant le Covid »

Des refus en pagaille, c’est également la routine du côté de son voisin, l’Otherside. Pour André Robillon, le retour de convalescence est décoiffant.

« C’est incroyable. Ma compagne qui a tout géré en mon absence m’avait pourtant prévenu ! Malgré la jauge, les chiffres sont très bons. Avant la crise, les gens avaient un budget, aujourd’hui c’est illimité. Ils viennent pour se lâcher ! »

andre robillon (Gérant de l’Otherside)

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14017740″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|10|13|80|6973″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4017740″, »idArticlesList »: »4017740″, »idDepartement »: »282″, »idZone »: »30603″, »motsCles »: »1|10|13|80|6973″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »les-gens-ont-envie-de-se-lacher-a-clermont-ferrand-les-discotheques-ne-desemplissent-pas »}

Une clientèle plus dépensière à l’image d’Élise et Léo, 22 et 23 ans, qui, malgré leur jeune âge, estiment n’avoir « plus une seconde à perdre. On a été enfermé pendant deux ans, privé de nos potes, de sortie. On va rattraper tout ça. » Posté devant la porte du Cap Club à Aubière, le tandem lucide prédit déjà « que la carte bancaire va une nouvelle fois chauffer… » Débordé derrière le bar illuminé de sa discothèque si longtemps à l’arrêt, Julien Beaufils savoure chaque minute.

Les boîtes de nuit de Clermont-Ferrand prises d’assaut

Devant l’Otherside, les jeunes se pressent à l’entrée. Photo Richard Brunel.
Du monde bien plus tôt dans un bon état d’esprit 

« On a fait un été de folie et on pensait que lorsque tout le monde ouvrirait, ça se tasserait. Mais pas du tout, on bosse tous à fond ! » Comme dans un rêve, les surprises défilent sur la piste, balayant deux ans de cauchemar. « L’état d’esprit des jeunes est génial. On a même moins de soucis qu’avant. La piste est pleine en permanence, c’est hyper festif. Les différentes générations sympathisent… C’est extraordinaire. » Un état de grâce que le quadragénaire aimerait voir perdurer. « Si ça pouvait être comme ça jusqu’en décembre, je signe tout de suite ! »

Les jeunes imposent de nouveaux horaires. Photo R. Brunel.

Pressée de s’amuser, la clientèle a révolutionné les horaires. Comme tous ses confrères, Hugo Kasperski a été contraint d’ouvrir plus tôt.

« Avant la crise, il n’y avait personne avant minuit. Les gens allaient au resto, prenaient le temps. Aujourd’hui, j’ai du monde devant la porte dès 22 h 45. »

hugo kasperski (Gérant de l’Usine)

Et malgré sa capacité d’accueil proche des 500 personnes, le champion du monde de boxe refuse des clients à la pelle. « Chaque soir, on doit dire “non” à une centaine de personnes, c’est frustrant. »
Grégory, co-responsable du Middlenight rue Ramond à Clermont, a appris à apprivoiser les nouveaux venus. « C’est toute la génération qui a eu 18-19 ans pendant le Covid qui sort. Ils n’ont jamais été en boîte avant. Ils veulent sortir tôt. À 22 h 30, ils font la queue pour être certains de rentrer. » Nouvelles habitudes, nouvelles envies, le monde de la nuit, si longtemps plongé dans le noir est prêt à tout pour rester à jour.

Carole Eon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes