33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

L’Orléanais condamné à quatre ans de prison pour trafic d’héroïne à Montluçon (Allier)

sur

Cela n’arrive pas souvent. Voire jamais, dans une affaire de trafic de stupéfiants.
Alors que durant l’information judiciaire, Amine Rochdi, 30 ans, avait nié toute implication, l’Orléanais a tout reconnu, ce mardi 21 septembre, devant le tribunal judiciaire de Montluçon. « Je suis venu pour assumer. » Un revirement qu’il explique par une prise de conscience liée à des problèmes personnels. « Je veux être là pour ma famille. »

Entre cent et cent cinquante grammes par mois

Alors oui, en septembre 2017 et juin 2018, il a bien fourni de l’héroïne (et deux fois de la cocaïne) à un contact de Montluçon. Ce dernier se chargeait de distribuer les produits à des revendeurs.

Cela représentait « entre cent et cent cinquante grammes par mois », vendu 16 euros le gramme. Amine Rochdi se procurait les doses, sur Orléans, « à 10/12 euros le gramme ».

Trafic de stupéfiants : dix prévenus et jusqu’à quatre ans de prison à Montluçon (Allier) (Février 2021)

Pour régler une dette suite à une vente automobile

Il explique s’être lancé avec son distributeur montluçonnais pour régler une dette liée à une vente de voiture, quelques années plus tôt. Ces milliers d’euros (entre cinq et six mille) ont été remboursés. « C’est très grave. Je regrette ce que j’ai fait. Je sais le mal que ça fait de consommer de la drogue », insiste-t-il, à plusieurs reprises.

La peine

Il est condamné à quatre ans de prison ferme. Le mandat de dépôt a été transformé en mandat d’arrêt, Amine Rochdi ayant quitté le palais de justice avant le délibéré. Son avocat le représentait.

Il avait effectué plusieurs mois de détention provisoire dans le cadre de cette affaire, entre le 13 juin 2018 et le 16 avril 2019, et était sous contrôle judiciaire depuis. 

Six prévenus à l’audience du 6 avril 2021. Six autres personnes ont été jugées dans le cadre de cette affaire, tous de Montluçon, le 6 avril 2021. La partie concernant Amine Rochdi avait été renvoyée à ce mardi 21 septembre. Le prévenu ne pouvait pas être jugé : il avait contracté le Covid.

Seher Turkmen
[email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes