15.5 C
Vichy
mardi, mai 24, 2022

Lucas Paulos, avant CA Brive – La Rochelle : « J’ai hâte d’affronter Will Skelton, l’un des meilleurs joueurs du monde au poste »

sur

Un match entier de combat et d’intensité dans le bourbier de Mayol. Après plus de quatre mois d’absence, Lucas Paulos a été servi pour son grand retour.

Grosse tuile pour le 3e ligne du CAB Sooty Fa’aso’o sérieusement blessé à une main

Blessé au ménisque face à Castres en mai dernier où il avait marqué un essai, le 2e ligne argentin avait dû subir une opération qui l’a contraint à ronger son frein durant toute l’intersaison, mais aussi à rester en France pour soigner sa blessure.

Recevez par mail notre newsletter CAB Jour de match et retrouvez les informations essentielles et exclusives sur votre club favori.

NL {« path »: »mini-inscription », »id »: »MT_Sports_CAB », »accessCode »: »14028005″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|10|11|14|16|17123″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4028005″, »idArticlesList »: »4028005″, »idDepartement »: »237″, »idZone »: »11384″, »motsCles »: »1|10|11|14|16|17123″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »lucas-paulos-avant-ca-brive-la-rochelle-j-ai-hate-d-affronter-will-skelton-l-un-des-meilleurs-joueurs-du-monde-au-poste »}

Pas de vacances en Argentine

« Une carrière de rugbyman c’est court alors les vacances, elles seront pour plus tard. Surtout que si j’étais rentré en Argentine pour voir ma famille, je perdais un mois sur ma réathlétisation et ça, c’était hors de question. Alors oui, c’était compliqué de travailler en marge du groupe mais finalement, je n’ai manqué que cinq rencontres de championnat », indique le principal intéressé qui, durant ces longues semaines, a pu compter sur l’indéfectible soutien de ses compatriotes argentins dans le groupe : l’ailier Axel Muller et Francisco Coria Marchetti, pilier des Espoirs.

« Avec l’arrivée d’Andrés Zafra (Colombien), on n’est plus seulement un groupe d’Argentins mais désormais un groupe de Latinos, se marre Lucas Paulos. En dehors du stade, on est toujours ensemble, on fait tout ensemble, ou presque. On mange, on partage, on part en week-end… Chacun est aussi là pour l’autre pour le moindre besoin. Au quotidien, ça compte », confie le 2e ligne désormais en pleine possession de ses moyens.

À Toulon, le Briviste a ainsi été précieux sur ballon porté, mais aussi en défense avec 11 plaquages distribués pour seulement un manqué et aucune faute concédée. « J’étais prêt pour ce match. Je voulais même rejouer il y a deux semaines, je m’en sentais capable, mais le staff médical m’a dit non, que c’était encore un peu tôt (rires). Bon, dimanche matin, après les 80 minutes et le retour en avion, les épaules et le cou piquaient un peu, mais ça, c’est le jeu. »

Skelton, un vrai défi à relever

Samedi, face à La Rochelle, Lucas Paulos va jouer un autre jeu. Face à un adversaire redoutable et redouté dans toute l’Europe du rugby qui a même été rappelé avec la sélection australienne : Will Skelton et ses coéquipiers tous plus épais les uns que les autres.

Mais pas de quoi effrayer l’Argentin qui a même hâte d’en découdre. « Skelton, c’est sans doute l’un des meilleurs joueurs à son poste. Sur ballon porté, c’est un monstre, c’est pareil en défense ou quand il porte le ballon, on le sait. Mais quand tu es joueur de rugby, tu veux te frotter aux meilleurs donc c’est un vrai beau défi à relever. » Charge au Briviste, qui arrive en fin de contrat en juin prochain, de le relever. 

Benjamin Pommier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes