32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

même si Jadot l’emportait, le programme du parti, lui, est radical»

sur

TRIBUNE – Près de 70 % des électeurs de la primaire écologiste ont voté, au premier tour, pour des candidats aux thèses extrêmes, fait valoir Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l’Institut Thomas More (think-tank libéral conservateur).

Pour prévisible qu’il ait été, le résultat du premier tour de la primaire écologiste n’en est pas moins significatif et spectaculaire. Significatif car Yannick Jadot, présenté comme le candidat de la raison et de la mesure, réalise un petit 27,7 % (et Jean Marc Governatori, tenant d’une «écologie centriste», n’obtient qu’un infinitésimal 2,35 %). Spectaculaire car Sandrine Rousseau, candidate du wokisme intégral, n’est que deux petits points et demi derrière Jadot (25,14 %). Même si, avec 22,3 % chacun, Delphine Batho et Éric Piolle n’appellent pas à voter pour elle au second tour, on peut considérer que l’idéologie de la décroissance, du multiculturalisme et des luttes intersectionnelles, pèse, dans ses nuances, pour près de 70 % dans le parti.

Ce résultat massif consacre donc Europe Écologie-Les Verts (EELV) comme le parti woke du paysage politique. Si La France insoumise a pu lui contester un temps ce titre, les écologistes ont pris une nette longueur d’avance. Quant à ceux qui voyaient

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes