33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Pourquoi cette bordure en ciment, située à Malemort (Corrèze), fait-elle frémir les cyclistes ?

sur

Il ne va pas remonter son son vélo avant un long moment. Toujours immobilisé chez lui, deux mois après son accident sur la piste cyclable de l’avenue du Progrès, à Malemort, Alain Maigne ne peut toujours pas poser le pied droit par terre.

Le 10 juillet 2021, ce cycliste quitte son domicile malemortois pour une balade vers Ussac, dans l’agglomération de Brive. Il prend la piste cyclable, aménagée en 2020, avenue du Progrès : « Ma pédale droite a heurté la bordure en ciment. Je suis tombé sur la route. Un automobiliste a pu m’éviter ».

Un risque accru pour la pratique du vélo

Les blessures sont graves : « Le genou n’était plus dans l’axe tibia-fémur ». Opéré le 12 juillet 2021, Alain Maigne s’attend à une longue rééducation.  » J’ai ma part de responsabilité, commente le cycliste, mais l’imposante bordure qui sépare la piste cyclable de la route constitue un risque accru pour la pratique du vélo. Je connais un autre cycliste à qui il est arrivé la même chose, heureusement mois grave ».

Juste après sa mise en service, cette fameuse bordure et l’étroitesse de la piste cyclable sur certaines portions avaient été signalées par des usagers.

La nouvelle piste cyclable de Malemort (Corrèze) suscite des questions et on vous dit pourquoi (janvier 2021)

Maire de Malemort, Laurent Darthou est bien sûr au courant de l’accident d’Alain Magne. Mais il n’y aura pas de modification :  » Cette bordure a la même hauteur que celle d’un trottoir ».

Pas de réaménagement envisagé par la mairie

L’élu reconnaît cependant que « lors d’un prochain aménagement de ce type, on la fera moins haute ». Laurent Darthou reste persuadé de la pertinence des travaux effectués sur l’avenue du Progrès, assurant que le réaménagement a été adopté par les cyclistes. Avant les travaux, ils étaient, en moyenne, une dizaine par jour sur cet axe ; maintenant, plus d’une centaine.

Une baisse moyenne de la vitesse des véhicules a également été constaté. Un premier relevé, effectué en 2012 sur l’avenue du Progrès, a recensé une moyenne de 7.910 véhicules/jour, dans les deux sens de circulation.

Pourtant située en agglomération, cet axe enregistrait à l’époque un nombre important d’excès de vitesse : 64 % au-delà de 50 km/h, « dont un tiers au-delà de 70 km/h ». Une chaussée trop large, le sentiment de sortir d’une zone urbaine, sans doute à cause d’un bâti peu dense, facilitaient ces comportements.

Forte baisse des excès de vitesse de plus de 70 km/h

Après les travaux d’aménagement, sur environ un kilomètre, de nouveaux relevés ont été effectués, du 28 janvier au 2 février 2021. Selon la mairie de Malemort, le trafic routier a légèrement diminué, mais reste quasiment identique : 7.625 véhicules/jour. Les excès de vitesse sont passés « de 64 % à 50 % ». L’impact est plus important pour ceux enregistrés au-dessus de 70 km/h : le relevé constate une diminution de 73 %, « de 2.368 cas par jour à 633 ».

Le rétrécissement de la largeur de la chaussée y est pour beaucoup. Avec ses aléas, comme pour les cyclistes : les agents de service de la voie publique de Malemort estiment qu’en moyenne, au moins deux véhicules se retrouvent, chaque mois, à cheval sur la bordure qui sépare la route de la piste cyclable.

On décrypte le marquage au sol en faveur des vélos dans les rues de Brive (octobre 2019)

Eric Porte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes