33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Pourquoi l’Europe échoue depuis douze ans à imposer un chargeur universel pour nos smartphones

sur

Le serpent de mer refait surface. La Commission européenne entend imposer aux fabricants de smartphones et autres matériels électroniques de vendre des chargeurs universels en Europe.

L’Union européenne veut ainsi imposer le port USB-C à l’ensemble des appareils électroniques, ce qui permettrait d’utiliser indifféremment n’importe quel chargeur, tandis que l’harmonisation des technologies garantira la même rapidité de chargement. Les téléphones portables, tablettes, casques audio, enceintes ou encore caméras sont concernés. 50.000 tonnes de chargeurs sont, en effet, jetées chaque année. L’exécutif européen considère que « l’offre pléthorique de chargeurs génère une empreinte écologique inutile ».

Apple contre

Dans le viseur de l’Europe : Apple. Le groupe californien est le seul à ne pas intégrer un port USB-C à ses mobiles. Cette réglementation doit maintenant être approuvée par les eurodéputés et les États membres. Beaucoup d’élus s’étaient émus de la lenteur des délais, s’indignant qu’une mesure qui permette de lutter contre le gaspillage, la pollution et l’obsolescence programmée ne puisse aboutir.
Pour le député européen David Cormand (groupe Verts/ALE), qui siège à la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen, « jusqu’à présent, la commission protégeait les multinationales et tentait de gagner du temps. Là, ça commence à aller dans le bon sens avec ce découplage de la vente d’appareils électroniques et de chargeurs. Mais cette législation devra aussi s’appliquer aux chargeurs sans fil qui vont apparaître dans quelques années ».

Peut-on vraiment exclure un État de l’Union européenne ?

Délai jusqu’en 2024

Le chantier du chargeur universel s’est, jusqu’à présent, heurté aux vives réticences de l’industrie. « C’est une question de business : les chargeurs d’Apple (NDLR, qui utilise le Lightning) sont plus chers qu’un câble USB simple ; Apple se cache derrière des motifs d’innovation pour garder leur spécificité ; pour les autres, avoir un chargeur permet d’augmenter un peu le prix et c’est toujours bon à prendre », décrypte Ariel Gomez, rédacteur en chef du magazine Retail numérique, spécialisé dans la high-tech.

Si le dossier du chargeur unique est ouvert depuis 2009, l’Europe semble, cette fois, décidée à aller au bout. « La menace pour les constructeurs est de ne plus pouvoir vendre dans l’Union : or, c’est le marché le plus convoité de tous les fabricants avec près de 450 millions d’habitants et un fort pouvoir d’achat », affirme l’expert.

« Il est temps de mettre fin à ce serpent de mer », a insisté le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton devant la presse, espérant une entrée en vigueur du texte d’ici « quelques semestres ». Apple, qui fait valoir que sa technologie Lightning équipe plus d’un milliard d’appareils dans le monde, a aussitôt réitéré son opposition. « Cette réglementation étoufferait l’innovation au lieu de l’encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et dans le monde », a indiqué le groupe à l’AFP. La mesure pourrait entrer en vigueur en 2024, afin de laisser un temps d’adaptation aux fabricants.

 

Nicolas Faucon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes