32.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

Que veulent faire les promoteurs privés sur la future zone d’activité Ussac-Donzenac (Corrèze)

sur

Jusque-là dans l’ombre, le promoteur Yvon Houbé a pris publiquement la parole, ce vendredi 17 septembre. Devant les propriétaires et les exploitants agricoles des terrains encadrés par les autoroutes A20 et A89 et à cheval sur les communes d’Ussac et de Donzenac (Corrèze), il a détaillé son projet de zone d’activité, plan et film d’animation à l’appui. 

1 – A quoi va ressembler le projet porté la SCI A20 PFH ? 

Sur plan, la zone de 80 hectares est divisée en plusieurs aires délimitées par des voies de circulation. « Ici, un secteur logistique, là un secteur artisanal, ici industriel. Nous prévoyons aussi une zone destinée au tertiaire (bureaux de coworking, hôtel…), ici, une zone de service avec une station essence, un restaurant, une centaine de bornes pour recharger les véhicules électriques, un parcours santé avec des agrès… », décrit Yvon Houbé après la projection d’un film d’animation de quelques minutes dévoilant la zone. 

 

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14014055″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|3|13|79|1951″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4014055″, »idArticlesList »: »4014055″, »idDepartement »: »237″, »idZone »: »11384″, »motsCles »: »1|3|13|79|1951″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »que-veulent-faire-les-promoteurs-prives-sur-la-future-zone-d-activite-ussac-donzenac-correze »}

Un plan projeté lors de la réunion.
 

Au-delà des bâtiments industriels, on y découvre un petit lac recouvert de nénuphars, un petit pont de bois sur lequel passent des cyclistes, des tables de pique-nique, des enfants jouant dans des herbes hautes, beaucoup de verdure… « La voie de circulation douce est complètement dissociée de la voie de circulation routière », ajoute-t-il fièrement. Il n’est pas fait mention de commerce. 

Le promoteur prévoit la création de 1.500 emplois, « 2.000, cinq ans après le premier coup de bulldozer », renchérit-il. 

2 – Où en est son projet ? 

La quinzaine de propriétaires dans la salle ont signé des promesses de vente courant jusqu’en 2025. Le prix du mètre carré (autour de 12 euros) qui leur a été offert par les promoteurs privés est alléchant, deux fois plus que ce que leur propose l’Agglo de Brive qui doit suivre l’estimation des Domaines.

La guerre est déclarée entre public et privé pour des terrains près de l’A20 en Corrèze, à Ussac et Donzenac

« De toute façon, on savait que ces terrains, ils voudraient un jour ou l’autre en faire quelque chose, alors autant vendre au plus offrant », confie Sylvie, l’un d’entre eux. L’indemnisation des exploitants agricoles du périmètre est passée de 4.000 à 14.000 euros. « Chacun des propriétaires a accepté de céder un euro par mètre carré », livre un autre. 

Pour l’instant, on n’en est qu’à l’étape des promesses de vente. « La semaine dernière, j’ai déposé les CU opérationnels (Certificat d’urbanisme) où on explique ce que l’on va faire. Maintenant, ils (NDLR : l’Agglo de Brive) doivent se prononcer en fonction des règles administratives et donner une réponse argumentée », lance Yvon Houbé qui compte attendre « d’avoir les permis pour signer les ventes ».

Le promoteur qui prétend, « vouloir faire une zone en total partenariat avec les pouvoirs publics », affirme toutefois « n’avoir jamais vu ça en 40 ans. « 

Projet de zone d’activité Ussac-Donzenac : quand l’Agglo de Brive (Corrèze) menace d’utiliser « l’arme atomique »

L’Agglomération de Brive qui souhaite aussi aménager la zone a déjà menacé d’user de l’expropriation le 15 juin 2020 lors d’un conseil d’Agglo. « On a l’arme atomique. Ces terrains ne seront jamais vendus au privé », avait même lancé l’élu Christian Pradayrol

3 – Comment la communauté d’Agglo compte-t-elle riposter ? 

Un conseil d’Agglo se tient justement le lundi 27 septembre. A son ordre du jour, une déclaration d’utilité publique (DUP) qui permet à la collectivité d’avoir la main sur ce qu’il se fera sur la future zone. Yvon Houbé ne compte pas se laisser faire. « Si la communauté d’agglomération prend une DUP, nous la contesterons, prévient-il. Les PLU d’Ussac et de Donzenac interdisent de construire des bâtiments administratifs, comme une école ou un centre hospitalier. La collectivité ne pourra donc rien faire qui ait un intérêt public supérieur à ce que nous proposons. »Autrement dit, d’un côté comme de l’autre, on est prêt à engager la bataille devant la justice.

4 – Pourquoi l’Agglo ne va rien lâcher ?

Le président de la communauté d’agglomération Frédéric Soulier considère qu’il ferait une « faute politique majeure » s’il abandonnait la future zone au privé.
Ces terres bordant l’A20 et l’A89 sont idéalement situées, au croisement d’un axe Paris-Espagne et Bordeaux-Lyon. Selon Yvon Houbé, il n’existerait actuellement que « deux ou trois zones de cette taille » avec un tel potentiel en France. C’est dire l’enjeu que les terrains corréziens représentent.

Entre Ussac et Donzenac (Corrèze), une nouvelle zone d’activités de 65 hectares doit voir le jour d’ici quatre ans

La collectivité, qui voit ses réserves foncières s’amenuiser, ne compte logiquement pas s’asseoir sur cette manne… tout comme le promoteur qui affirme son intention de rentabiliser son investissement sur le long terme. « Le président de la communauté d’agglomération veut gagner de l’argent, c’est normal, ironise Yvon Houbé. Il n’est pas plus bête que moi. »

Emilie Auffret et Tanguy Ollivier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes