15.5 C
Vichy
mardi, mai 24, 2022

Quel est le secret du Peugeot 103 pour faire toujours aussi jeune à 50 ans ?

sur

En 1980, si on s’aventurait du côté de Rungis (Essonne), on était averti : « Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette ». Cette  histoire de panne qui finit mal, était alors narrée sur toutes les ondes par un jeune chanteur énervant. 1980, c’est l’âge d’or de la « mob », chevauchée par Renaud ou par le Lucien de Franck Margerin.

Si on se fie à la pochette de son deuxième album, Renaud avait une petite préférence pour Motobecane, qui livrait alors un combat sans merci à son principal concurrent.
Né en 1971, le 103 Peugeot avait, 10 ans plus tard, pris l’ascendant sur le « 51 » de son rival français. 

Les premiers modèles des années 1970
 

Entre 1971 et 2017, la marque au lion en a vendu trois millions dans le monde en ciblant les jeunes.
Avec le « 103« , le cyclomoteur n’était plus le moyen de locomotion des Français des Trente Glorieuses qui n’avaient pas (encore) les moyens de rouler en voiture,  mais devenait un symbole d’émancipation. 
Dès 1974, trois ans après son homologation, le 103, bat tous les records  avec plus de 550.000 ventes dans l’année. Il reste le cyclomoteur le plus vendu au monde. 

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14049158″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|13|87|107|108″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4049158″, »idArticlesList »: »4049158″, »idDepartement »: »221″, »idZone »: »6221″, »motsCles »: »1|13|87|107|108″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »quel-est-le-secret-du-peugeot-103-pour-faire-toujours-aussi-jeune-a-50-ans »}

Pour le prix d’un I-phone d’aujourd’hui, une autre forme d’évasion

Dans les 1970, 1980 et 1990, les fantasmes de la plupart des garçons se focalisaient dès la préadolescence sur un mouvement de poignet caractéristique : celui permettant de tirer la poignée des gaz.
Le prix du plus « in » (on ne disait pas hype à l’époque) des cyclomoteurs n’excédait pas celui du dernier I-phone.
Le 103 a bénéficié sur quarante ans de multiples améliorations techniques mais, dès 1977, le coup de génie des ingénieurs de l’usine de Mandeure (Doubs) c’est la création du 103 SP, qui a débridé le look « utilitaire » de la « mob ».

Le 103 SP, le coup de génie des ingénieurs de Peugeot cycles. Ici, Sylvain Aubailly, de l’association le Garage à Tasses de Treignat (Allier). Photo Florian Salesse.

Peugeot cycles a réussi à faire oublier les pédales réglementaires qui distinguaient les cyclomoteurs de 49,9 cm3, accessibles dès 14 ans, des vélomoteurs et autres cyclosports ( qui se démarraient avec un kick, autorisé pour la catégorie cyclo à partir des années 1980). « La réglementation a favorisé nos deux champions nationaux  du cyclomoteur en classant dans une autre catégorie ceux qui étaient dotés d’une boîte de vitesse », situe Sylvain Aubailly, l’un des animateurs du musée de la mob de Treignat (Allier).
Phare rond, suspensions, jantes à bâtons, couleurs plus « flashy » : « Ils ont sorti une foule de modèles différents. On pouvait opter pour le style sportif ou chopper. Avec les accessoires, les apprentis mécaniciens pouvaient personnaliser à l’infini », poursuit Sylvain Aubailly.  Joies du custom ». Rappelez-vous ces magnifiques guidons torsadés !

 Kitée ou pas kitée  ? 

Le « geek » de l’époque était celui qui était capable de « trafiquer » sa mob. La manipulation de base, c’était de modifier l’échappement dans le sens d’une explosion de décibels. Hilarant. 
Dans les coins ruraux, sans « mob », pas de mobilité avant 18 ans. Elle permettait de s’échapper le samedi soir avec les copains, au bar du village, à la discothèque. En attendant de passer à la Renault 5, et évidemment, à partir du milieu des années, à la 205. Peugeot a joué sur la complémentarité de ces succès en commercialisant une série limitée « 103 turbo 16 », directement inspiré de  son modèle de 205 championne du monde  de rallye. Les futurs artistes du tuning se sont fait la main sur leur 103.

Un hymne méridional réjouissant  au 103 par les Al Chemist

Mob, bécane, meule, brêle, chiotte, ou même tasse (dénomination locale), boguet pour les Suisses  : au-delà du petit nom ou du look, la véritable différence sociale entre les cyclomotoristes distinguait les « kités » des « moteurs d’origine ».

Les « mobeurs » remettent les mains dans le cambouis

Le « kit », vous faisait basculer parmi les hors-la-loi du bitume capables d’atteindre des vitesses supersoniques. 80, 90 ! Sans participer à cette (périlleuse et en partie fantasmée) surenchère, on pouvait se satisfaire d’un compteur d’origine assez flatteur : « Quand l’aiguille indique 60 km/h, on peut facilement retrancher 10 ou 15 km/heure », sourit Sylvain Aubailly.

Un repaire d’amoureux de la mob reconnu au niveau national à Treignat, près de Montluçon (Allier)

La France compte aujourd’hui des dizaines de clubs de « mobeurs » nostalgiques, âgés de 40 à 60 ans. «  Depuis 10 ans,  on sent un véritable regain et il est intergénérationnel», insiste le collectionneur. 

Au Garage à Tasses de Treignat, on a aussi des jeunes de 14 ans qui préfèrent la mob au scooter. Ils sont fiers d’aller au collège avec leurs engins légèrement customisés. Ils sont plus proches de la moto qu’avec un scooter

Sylvain Aubailly (Responsable du Garage à Tasses, à Treignat)

Le club organise régulièrement des balades sur les petites routes du Bourbonnais ou de la Creuse voisine. 

Si les ex-ados remettent les mains dans le cambouis, c’est aussi pour faire des virées. Christophe Martin, qui a accumulé quelque 70 mobs dans une grange franc-comtoise, ironise gentiment sur ce « revival » :  « Quand on fait 80 kg et plus cinquante, il faut trafiquer le moteur pour que ça avance ! ».
Aujourd’hui, la cote d’un 103 Peugeot peut dépasser les 1.000 euros, voire bien plus pour les séries spéciales.

Le 103 « sorti de grange », de plus en plus rare

Bon connaisseur du marché, René Touzet, de Bourges, estime « qu’il est « de plus en plus difficile d’en trouver en sortie de grange. Et c’est encore plus rare en état d’origine : la particularité des 103, c’est qu’ils ont été beaucoup trafiqués ». n

Anniversaire. Les 50 ans du 103 Peugeot sont célébrés jusqu’au 31 janvier 2022 au Musée de L’Aventure Peugeot à Sochaux (Doubs). www.museepeugeot.com. Et plus localement : Musée de la mob/ Le garage à Tasses à Treignat, près de Montluçon ( Allier). Et balades en cyclo régulièrement. Ouvert le dimanche après-midi. https://mob50.fr/

Julien Rapegno

Photos : Florians Salesse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes