33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

« Travailler et vivre en Livradois-Forez » veut faciliter l’emploi des conjoints des nouveaux salariés sur le bassin d’Ambert (Puy-de-Dôme)

sur

Un responsable logistique, un cariste, un tresseur, un aide-soignant à domicile, un soudeur-monteur… Une trentaine d’annonces d’emploi sont ainsi énumérées sur le site internet de l’association ambertoise Travailler et vivre en Livradois-Forez (TVLF), en ce mois de septembre. La conséquence directe de la reprise économique, de secteurs d’activité qui n’ont jamais cessé de recruter mais surtout d’un manque de main-d’œuvre.

Le recrutement reste la priorité de l’association Travailler et Vivre en Livradois-Forez à Ambert (Puy-de-Dôme)

Des candidatures spontanées en hausse

Se faire connaître, fédérer les entreprises du bassin d’Ambert, communiquer sur le potentiel du territoire afin de mieux recruter, c’est l’essence même de l’association née en 2013, avec moins de dix membres alors. Aujourd’hui, elle en compte plus d’une quarantaine, tous secteurs confondus, « de l’entreprise unipersonnelle à la multinationale », se félicite le président de TVLF, David Claustre, le gérant d’Ambert Bennes :

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {« path »: »mini-inscription/MT_Decideur », »accessCode »: »14017937″, »allowGCS »: »true », »bodyClass »: »ripo_generic », »contextLevel »: »KEEP_ALL », »filterMotsCles »: »1|13|78|79|6973″, »gabarit »: »generic », »hasEssentiel »: »true », »idArticle »: »4017937″, »idArticlesList »: »4017937″, »idDepartement »: »282″, »idZone »: »30493″, »motsCles »: »1|13|78|79|6973″, »premium »: »true », »pubs »: »banniere_haute|article », »site »: »MT », »sousDomaine »: »www », »urlTitle »: »travailler-et-vivre-en-livradois-forez-veut-faciliter-l-emploi-des-conjoints-des-nouveaux-salaries-sur-le-bassin-d-ambert-puy-de-dome »}

TVLF veut coller aux besoins des entreprises. On est le premier relai. On est complémentaire de Pôle Emploi en étant un canal supplémentaire pour diffuser les offres d’emploi, via nos réseaux sociaux notamment. 

Depuis le début de la crise sanitaire, et l’envie de nombreux citadins de revenir vivre à la campagne, la demande explose également dans l’autre sens, constate l’association. « On a reçu une cinquantaine de candidatures spontanées depuis le début de l’année », calcule Marie-Alice Auchet, l’animatrice de TVLF.David Claustre et Marie-Alice Auchet, de l’association Travailler et vivre en Livradois-Forez

Cette dernière joue l’entremetteuse entre les demandeurs d’emploi et les membres du réseau en diffusant leurs CV. Une façon immédiate de toucher une quarantaine de sociétés et de multiplier les chances de trouver un emploi, et donc de concrétiser le désir d’installation de ces familles. « On doit surfer sur cette vague-là, il faut battre le fer tant qu’il est chaud », renchérit David Claustre.

Travailler avec les élus sur les points faibles du territoire

Demeure pourtant une problématique importante, l’une des priorités depuis la création de l’association : l’emploi du conjoint de la personne recrutée. « L’inquiétude qu’on a, c’est que les lacunes que possède le territoire en termes d’accès au logement, d’offre de santé, de places en crèche, de réserve foncière pour de nouveaux projets, deviennent des freins », poursuit le président.

En Livradois-Forez (Puy-de-Dôme), la demande est plus forte que l’offre dans le secteur immobilier

Si des actions sont mises en place pour accompagner les nouveaux arrivants (voir ci-dessous), l’association veut aller plus loin, notamment en « travaillant davantage avec les institutionnels » sur les problèmes de fond précités. Une première réunion a été organisée en ce sens en juillet, et doit devenir trimestrielle, selon la volonté des entrepreneurs.

TVLF veut être consultée, devenir partie prenante sur ces thématiques, pour permettre une meilleure installation des salariés, expliquer nos besoins.

L’association, qui fait « figure d’exemple » dans le Puy-de-Dôme, espère également faire grossir ses rangs et développer sa communication pour devenir un réseau incontournable pour les demandeurs d’emploi et les nouveaux arrivants sur le territoire d’Ambert. 

Témoignage : « C’est grâce à l’association que j’ai trouvé un emploi »

Lassée de sa vie à la frontière suisse, Delphine Debarges a décidé de venir s’installer avec sa famille à Ambert, là où son mari a des racines familiales. Elle a trouvé du travail grâce à Travailler et vivre en Livradois-Forez.

La famille venait régulièrement en vacances chaque été, à Ambert. Et il y a deux ans, elle a décidé de sauter le pas. « On a acheté une maison dans le centre-ville, pour venir y habiter quand les enfants seront plus grands. On voulait revenir à la nature, cesser les 2 h 30 de transport par jour », explique la mère de famille.

Delphine Debarges, qui travaillait dans l’industrie horlogère, se met à la recherche d’un nouveau travail dans le bassin ambertois, en début d’année. Au gré de ses recherches, elle tombe sur le site de TVLF :

J’ai regardé les offres d’emploi disponibles mais aucune ne correspondait à mon profil. J’ai tout de même fait une candidature spontanée. 

L’association met alors son CV à disposition de la quarantaine d’entreprises membres. « Quinze jours après, j’étais contactée par la scierie ELP Bois de Chaumont-le-Bourg, qui cherchait à remplacer quelqu’un qui partait à la retraite. J’y suis allée, ça a “matché” tout de suite ! » Elle doit commencer son travail d’assistante administrative le 5 octobre. « C’est grâce à l’association que j’ai trouvé ce travail. Et si rapidement, c’était inespéré. »

Comment la scierie familiale ELP Bois, près d’Ambert, envisage de doubler sa production dans deux ans

Son mari, lui, est toujours à la recherche d’un emploi. Il s’est inscrit à « l’opération conjoint » du 8 octobre (voir ci-dessous) pour se donner plus de chance. Mais la famille se sent déjà bien installée, depuis qu’elle a emménagé en juillet.

Ma fille est rentrée au lycée en seconde. Je peux enfin déjeuner avec elle le matin. La vie ici est moins chère, la nature est extraordinaire et on adore faire du vélo.

Seul point négatif relevé par la famille, la difficulté pour trouver un médecin traitant. « On m’a dit que si j’avais un souci, il fallait aller aux urgences directement », illustre l’Ambertoise. Un manque qui n’influe toutefois pas sur les choix de la famille, ravie de son changement de vie. « On est en ville mais on peut tout faire dans un rayon d’un kilomètre. C’est une autre vie qui commence ! » 

« Opération conjoint(e) »

L’agence Auvergne-Rhône-Alpes entreprises organise, en partenariat avec TVLF et Ambert Livradois Forez, une journée opération « conjoint(e) » le 8 octobre. Ce rendez-vous s’adresse aux conjoints des personnes récemment recrutées. Au programme : rencontres personnalisées avec des DRH le matin (en présence des entreprises Joubert, Tresse Industrie, Euroapi et Omerin) et des conseillers Pôle Emploi. L’après-midi, visite guidée d’Ambert à vélo électrique (infos sur le marché immobilier, les établissements scolaires, les loisirs). Inscription gratuite et obligatoire : [email protected] ou 07.79.40.62.05.

Fanny Guiné

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes