33.5 C
Vichy
samedi, août 13, 2022

«Un philosophe dans les échafaudages»

sur

CHRONIQUE – Francis Wolff s’entretient avec André Comte-Sponville et explique sa philosophie, trop méconnue. Ce livre est un rendez-vous important de l’automne, si l’on veut réfléchir à ce qu’on doit sauver de l’Europe et des idées très anciennes qui la définissent.

«Philosopher, c’est interroger le monde avec la rigueur de l’adulte et l’esprit de l’enfant», nous dit Francis Wolff dans un livre d’entretien avec André Comte-Sponville. Ce dernier, fort de sa notoriété bien établie, s’est transformé en intervieweur de celui qu’il considère comme l’auteur d’une œuvre importante. Cet exercice de pédagogie amicale éclaire le parcours d’un inclassable, mélange d’un désuet professeur d’histoire de la philosophie et d’un audacieux inventeur de concepts. Il a longtemps dirigé le département de philo de l’École normale supérieure, et assume un retour aux fondamentaux de la métaphysique qui n’est pas du tout d’époque. On pourrait ironiser sur cet humanisme à peine dépoussiéré, sentant bon la relecture des classiques, et s’en tenant aux universaux d’une philosophie de papa. C’est pourtant tout le contraire, et le chapitre «oser la métaphysique» est jubilatoire et, par-dessus le marché, convainquant.

L’ontologie wolfienne, c’est Aristote revu par Ponge: une description

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes