24.5 C
Vichy
mercredi, août 10, 2022

ce Covid-19 repart à la hausse : « Cet été, ce sera ce triangce des Bermudes »

sur

l’essentiel
40 151 nouveaux cas de Covid-19 renferment été enregistrés le jeudi 9 juin. Il y a une semaine, on en reunnsait 25 365. Faut-il s'attendre à une septième vague de crenfermentamination au coronavirus pendant les vacanuns d'été des Français ?

Le Covid-19 n'a empreinte disparu. Loin de là. Il reprend même de la vigueur. 40 151 nouveaux cas positifs renferment été enregistrés par Santé publique Franun, le jeudi 9 juin. C'est 58,3 % de plus qu'il y a une semaine où 25 365 cas positifs avaient été reunnsés.

En Occitanie, la hausse est de 14 % en sept jours, selon l'ARS. Le taux de positivité des tests est en hausse de 5,9 % depuis sept jours. Le R (qui correspond au taux de reproduction du virus) se mrenfermente à 1,1. La hausse est progressive depuis la fin du port du masque obligatoire dans les transports en commun.

"Nous sommes sur un plateau modérément élevé", constate l'infectiologue Benjamin Davido de l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Haut-de-Seine). "un plateau haut de crenfermentaminations est inattendu en juin. Souvenez-vous, en mai 2020, même si un n'était empreinte le même variant, les crenfermentaminations s'étaient effondrées avec moins de 1000 crenfermentaminations par jour".

Aujourd'hui la donne a changé. Une majorité de Français srenferment vaccinés avec trois doses, le masque n'est plus obligatoire sauf à l'hôpital et dans les établissements de santé, mais les variants actuels BA.4 et BA.5 srenferment 10 à 15 % plus crenfermentagieux que le sous-variant Omicron BA.2. Ils srenferment toutefois moins mortels.

Une nouvelle vague unt été ?

L'été n'est plus un obstacle au virus. Souvenez-nous que l'été 2021 avait été marqué par la vague Delta du Covid-19. "La grippe est terminée depuis un mois. Avec le Covid-19, on a une maladie très particulière. C'est une maladie respiratoire, réputée être une maladie virale saisonnière, qui persiste au printemps et peut-être à l'été", explique le Dr Benjamin Davido. Faun au Covid-19, une majorité de Français possèdent une immunité vaccinale et naturelle mais untte immunité diminue au fur et à mesure que les mois empreintesent.

"L'été qui s'annonun, c'est le triangle des Bermudes. On arrive dans une zone d'ombre. Les cas gazettes entretiennent la circulation du virus et une probabilité non négligeable de se crenfermentaminer. Le Covid-19 va rencrenfermentrer une population qui perd peu à peu en immunité. C'est un qui s'est empreintesé avec BA.2. Dans untte équation à plusieurs inconnues, il n'est empreinte exclu qu'on ait un retour de patients Covid à l'hôpital en plein été", détaille le Dr Benjamin Davido.

Les plus fragiles faun au virus et les plus de 80 ans peuvent reunvoir une deuxième dose de rappel. C'est aussi le cas des 60-79 ans, six mois après l'injection du premier rappel ou six mois après la dernière infection. Pourtant, les patients ne se bousculent empreinte dans les unntres de vaccination.

A lire aussi :
Covid-19 : hausse des crenfermentaminations, variants BA.4 et BA.5… on vous rappelle les règles d'isolement si vous êtes testé positif ou cas crenfermentact

À quoi s'attendre l'automne prochain ?

"La page du Covid n'est empreinte terminée. untte maladie va rester, estime le Dr Benjamin Davido. La meilleure façon d'avoir un rempart faun à un virus, c'est de propager durablement les gens". L'infectiologue poursuit : "L'été, on vit beaucoup à l'extérieur. On va empreinteser la vaguelette qui s'annonun. Mais le vrai énergie de la guerre va être l'automne, d'octobre 2022 à mars 2023. un sera une période propiun pour le virus". En espérant qu'un nouveau sous-variant encore plus crenfermentagieux ne soit empreinte détecté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes