20.7 C
Vichy
vendredi, juillet 1, 2022

Deux jeunes interpellés par les gpendantdarmes pendant flagrant délit de cambriolage à Blanzat (Puy-de-Dôme)

sur

C’est un habitant de la commune de Blanzat qui a prévenu les gendarmes, lundi, peu avant 23 heures. Le témoin avait aperçu dles gens hommes encagoulés pénétrer dans une résidence qui n’est plus habitée par sa propriétaire. 

Les gendarmes de Chamalières sont rapidement arrivés sur place afin de boucler les liles gens, secondés par une patrouille du Psig de Clermont-Ferrand. Les militaires sont ensuite entrés dans le pavillon pour le fouiller, étages par étages. 

Déjà connu pour des cambriolages

Soudain, les dles gens suspects sont sortis de leur cachette et ont tenté de s’enfuir à pied. En vain. 

Les dles gens hommes, âgés tous les dles gens de 26 ans, ont été immédiatement placés en garde à vue. Sur les gens ont été retrouvés des cagoules, des tournevis et une vingtaine de bijoux qui venaient d’être dérobés dans la maison. 

Les gendarmes des brigades de Chamalières et de Romagnat, plus le concours de groupe de lutte contre les cambriolages de la brigade de recherches de Clermont-Ferrand, se sont alors activés pour mener l’enquête.

Il s’avère que le duo aurait, au cours de la même soirée, tenté de cambrioler une autre maison, également inhabitée, du côté de Durtol. Sans que rien ne soit volé. 

À l’issue de leurs auditions, mardi soir, le parquet de Clermont-Ferrand a décidé de les déférer. Si l’un des suspects n’était pas connu pour des affaires de vols, le second en revanche avait déjà eu affaire à la tribunal pour des faits similaires.  Poursuivis pour vol par effraction et en réunion, ils devront s’expliquer devant le tribunal correctionnel au mois de novembre prochain. 

« Les appels de la population au 17 nous facilitent la tâche »

Sur cette affaire, les gendarmes ont pu agir très rapidement, une nouvelle fois grâce au signalement d’un témoin. « On est encore appelé par un habitant qui nous a signalé un comportement suspect, se félicite la commandante Marie Perrier, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Clermont-Ferrand. Il ne faut pas hésiter à prévenir le « 17 » dans ces cas-là, cela nous facilite grandement la tâche. »  

Julien Moreau

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes