17.5 C
Vichy
vendredi, juillet 1, 2022

«Fabien Roussel, le candidat communiste préféré de la droite ?»

sur

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Fabien Roussel double légèrement la candidate socialiste, Anne Hidalgo, dans les sondages. Ce relatif avantage s’explique par les problématiques soulevées par le candidat communiste, qui échappent à l’idéologie woke, argumente David Desgouilles.

FIGAROVOX. – Le PCF et son candidat, Fabien Roussel, ont dépassé dans de récents sondages le Parti socialiste d’Anne Hidalgo (3% contre 2%). À quoi cet avantage, certes relatif, est-il dû ?

David DESGOUILLES. – Fabien Roussel a semble-t-il compris qu’il y avait des électeurs de gauche qui se réveillaient tous les matins en pensant à autre chose que d’imposer l’écriture inclusive, habiter à côté d’un champ d’éoliennes ou prescrire une alimentation inclusive et non carnée dans les cantines scolaires. Il est même possible que sa phrase sur la bonne viande, le bon fromage et le bon vin, bien innocente au départ dans sa bouche, ait contribué à lui faire comprendre, à cause des attaques qu’elle a provoquées contre lui de la part de militants de gauche, qu’il fallait désormais aller au bout de la logique. Pour le candidat communiste, il y a un avant « bonne viande, bon fromage, bon vin » et un après. Certes, ses adversaires ont beau jeu d’expliquer qu’il est « le candidat communiste préféré de la droite », mais le fait est qu’il est désormais, le seul à connaître un frémissement alors que tous les autres candidats de gauche patinent.

Le 26 janvier, les représentants de la jeunesse des différents partis politiques débattaient sur LCI. À de nombreuses reprises, Léon Deffontaines, le représentant des jeunes communistes, s’est opposé à ses camarades de gauches (EELV, PS, LFI). Cela témoigne-t-il des fractures idéologiques profondes qui traversent la gauche ?

Sans doute. Et il est à la fois étonnant et logique de voir le PCF se trouver aujourd’hui de ce côté de la barrière, opposé à tous les autres. Étonnant car, depuis l’alignement du PCF sur le PS, notamment sur les questions européennes et de souveraineté, initié par Robert Hue à la fin des années 90, le PCF s’était transformé en parti sociétal, malgré une opposition interne toujours présente, notamment menée par les frères Bocquet, parlementaires issus du nord de la France.

Il n’est pas indifférent que Fabien Roussel, comme les frères Bocquet, soit originaire du nord de la France où le RN a pris la place du PCF dans le cœur des ouvriers.

David Desgouilles

Par la suite, il a joué le jeu de l’alliance avec Mélenchon, s’effaçant lors de deux scrutins présidentiels. Mais logique parce qu’avant la mue imposée par Hue (depuis, ce dernier est passé au macronisme), il y avait un PCF attaché à la question de la souveraineté, au nucléaire, et pas si béat devant les phénomènes migratoires. Il n’est pas indifférent que Fabien Roussel, comme les frères Bocquet, soit originaire du nord de la France où le RN a pris la place du PCF dans le cœur des ouvriers. Qu’en homme de gauche, il ait assisté à cette mutation et qu’il trouve ça inacceptable, c’est déjà le minimum. Qu’il en tire toutes les conséquences et désormais une majorité d’adhérents communistes avec lui, c’est la seule chance pour ce parti de survivre.

La gauche est-elle condamnée à être désunie ?

S’agissant de ce scrutin, il semble que ce soit désormais évident. La vraie bataille électorale se joue ailleurs. Mais cette désunion d’aujourd’hui, en mettant sur la table ce qui fâche vraiment comme ose le faire Fabien Roussel, qui ne manque pas de courage, peut peut-être être utile pour la suite.

Si, dans cette élection présidentielle, Fabien Roussel contribue à résister face à la vague woke , et qu’il montre que cette dernière n’est pas en phase avec ce que ressent le pays, cela multipliera les vocations, beaucoup trop timides aujourd’hui.

David Desgouilles

Les batailles idéologiques à gauche ont toujours des conséquences. C’est vrai sur le plan universitaire, culturel, médiatique. Il n’y a pas que les élections dans la vie, il y a aussi la guerre des idées, chère à votre consœur Eugénie Bastié. Si, dans cette élection présidentielle, Fabien Roussel contribue à résister face à la vague woke, et qu’il montre que cette dernière n’est pas en phase avec ce que ressent le pays, cela multipliera les vocations, beaucoup trop timides aujourd’hui. Et la dynamique changera de camp.

C’est sans doute parce qu’ils l’ont bien compris que les woke français sont aussi agressifs envers Fabien Roussel. Et c’est sans doute parce qu’il l’a très bien compris aussi que ce dernier, malgré des pointages encore très modestes dans les intentions de vote, ne lâche rien et fait même du judo politique avec l’agressivité dont il est la cible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes