23.5 C
Vichy
mercredi, août 17, 2022

Guerre en Ukraine : Macron exprime sa « préoccupation extrême » concernant Marioupol

sur

« Selon des informations préliminaires, il n’y a pas de morts. Mais il y a des informations sur une personne très grièvement blessée », a indiqué sur Telegram le conseil municipal de cette ville du sud-est de l’Ukraine. 
« Le dégagement des débris se poursuit dans la mesure du possible et les informations sur les victimes seront complétées », a précisé le conseil. 
Au moment de l’attaque, « jusqu’à un millier de personnes », essentiellement « femmes, enfants et personnes âgées » se cachaient dans ce bâtiment, selon la même source. 
Les autorités ukrainiennes avaient accusé mercredi 16 mars l’aviation russe d’avoir « sciemment » bombardé ce théâtre de Marioupol où étaient réfugiés des centaines d’habitants, ce que la Russie a démenti.
L’armée russe a, elle, annoncé ce vendredi 18 mars, combattre désormais dans le centre-ville de ce port stratégique assiégé.

Ukraine : un théâtre abritant « plus d’un millier de civils » touché par les frappes russes à Marioupol

Poutine a accusé Kiev de « nombreux crimes de guerre »

Des frappes ont détruit une usine près de l’aéroport de Lviv, hier, faisant un blessé, a annoncé son maire, Andriy Sadovy. Grande ville de l’ouest du pays, proche de la Pologne, Lviv n’avait jamais été frappée.
Au cours d’un nouvel entretien téléphonique entre les présidents français et russe qui a duré 1 h 10, Emmanuel Macron a exprimé hier à Vladimir Poutine sa « préoccupation extrême » concernant la situation à Marioupol, une ville du sud-est de l’Ukraine bombardée par l’armée russe, et réclamé « la levée du siège », a indiqué l’Elysée.
Emmanuel Macron a « de nouveau exigé le respect immédiat d’un cessez-le-feu » en Ukraine, a précisé la présidence.

Au cours de l’échange, Vladimir Poutine a accusé Kiev de « nombreux crimes de guerre », assurant que les forces dirigées par Moscou faisaient « tout leur possible » pour ne pas cibler les civils, a pour sa part annoncé le Kremlin.

Échange entre Joe Biden et le président chinois Xi Jinping

Lors d’un échange avec son homologue américain Joe Biden, qui presse la Chine de prendre ses distances avec la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine, le président chinois Xi Jinping a estimé hier que des conflits militaires n’étaient « dans l’intérêt de personne ».  « La crise ukrainienne n’est pas quelque chose que nous souhaitions voir » arriver, a dit le chef d’État chinois, selon des propos rapportés par la télévision chinoise.
Enfin, la Russie a affirmé ce vendredi 18 mars avoir constaté un « rapprochement » des positions dans ses pourparlers avec Kiev sur la question d’un statut neutre de l’Ukraine, ainsi que des progrès sur celle de la démilitarisation du pays, a assuré hier le chef de la délégation russe.

D’après le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 3,2 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début du conflit.

Le Kremlin se dit prêt à un « compromis » avec une Ukraine neutre sur le modèle suédois, refus de Kiev

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes