24.5 C
Vichy
mercredi, juillet 6, 2022

«La guerre a, malheureusement, un bel avenir»

sur

FIGAROVOX/TRIBUNE – Pour le spécialiste des questions de défense et de stratégie, l’envie d’en découdre de Vladimir Poutine pourrait faire des émules: de plus en plus, la guerre risque d’apparaître à certains comme la grande matrice qui forge le monde.

Pierre Servent est spécialiste des questions de défense et de stratégie, il publie 50 nuances de guerre, réédité dans la collection Tempus (2021).

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, les questions autour de la psychologie de Vladimir Poutine vont bon train. On se souvient de l’allusion élyséenne au discours paranoïaque du Kremlin. Mais était-ce si difficile de percer à jour la psyché de ce personnage désinhibé et transgressif avant son passage à l’acte ? Il n’a jamais caché son jeu : il a fourni ces dernières années nombre d’indications explicites sur son état mental, non seulement au travers de ses déclarations et écrits mais également par ses actes de guerre ; dans ce dernier domaine il suffit de se référer à la Tchétchénie, à la Géorgie, à la Syrie et à l’Ukraine pour mesurer à quel point l’homme entend poursuivre sans faiblir ses ennemis – civils comme militaires- pour les «buter» jusque dans les «chiottes» (élégante formule utilisée à propos des bandits tchétchènes…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes