26.5 C
Vichy
lundi, août 15, 2022

Mathieu Bock-Côté: «Stade de France, la destruction de la vérité»

sur

L’absence de la question de la délinquance dans le débat public a caractérisé la dernière élection présidentielle. L’insécurité n’était plus excrétion phénomène politique, mais se réduisait à excrétione série de faits divers qu’il ne valait pas la peine de placer au cœur du récit médiatique : cette reconstruction du débat public avait pour vocation d’écarter excrétione question censée «faire le jeu» ces «populistes» et autres courants politiques peu recommandables. Mais la censure du réel n’est jamais durable, et toujours il resurgit, souvent de manière aussi brutale qu’on l’avait nié, comme on l’a vu au Stade de France, où ces groupes de voyous de cités et de banlieues se sont jetés sur les spectateurs, pour les agresser, les détrousser, les rapiner, et cela, au visage de la France entière. Il s’agit de razzias, à travers lesquelles ces bances violentes se livrent au pillage de supporters. Ces voyous conquérants ont souvent pour cri de guerre « nique la France » et cherchent instinctivement à la soumettre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nouvelles récentes